AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pourpre
Du Bout des Doigts
avatar

Nombre de messages : 557
Statut : Admin
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: L'Histoire   Ven 15 Avr - 21:20

Depuis des lustres, la Sérénissime était le théâtre d'une lutte fratricide entre deux branches issues d'une de ses plus illustres familles.
Durant plus de deux cents ans, assassinats et enlèvements furent monnaie courante.
Alors que depuis bien longtemps plus personne ne se souvenait des raisons du conflit, déversée au grand jour la haine brûlait dans les regards et les lames brillaient sous les capes de velours.
Excédé des meurtres et de l'insécurité que faisait régner dans la Cité les affrontements de plus en plus violents des deux parties, le Conseil des Doges résolu de bannir les fauteurs de troubles.

Pendant plus d'un siècle, les deux familles furent éloignées.
Les Adorasti s'établirent à Florence dans une paix jusque là inconnue, se découvrant avec plaisir un goût prononcé pour les arts.
Les Di Grazziano trouvèrent leur voie dans les méandres politiques qui agitaient Naples.
Pourtant, leurs origines demeuraient profondément enracinées à Venise, leur patrie commune, celle de leurs aïeux.
Afin de faire cesser l'animosité qui empoisonnait leur vie, les deux familles convinrent d'unir à nouveau leurs destins en mariant leurs enfants.
Ainsi, la Princesse Bianca di Grazziano fut donnée en noces au Prince Elio Lacryma Adorasti.
Ce mariage fut arrangé sans le consentement des futurs époux.

1744 - Dans leurs rêves mélancoliques, les eaux sombres de la lagune et les palais aux fines colonnades transperçaient le coeur des jeunes princes.
Nourris de récits d'or et de pourpre, les derniers héritiers décidèrent de reconquérir leurs droits sur la Cité.

Chacun de leur côté, sans pour autant s'être concertés, ils revinrent faire résonner sous leurs pas les pavés que tant de générations avaient usés avant eux.
La braise des haines anciennes que chacun croyait dispersée, fit à nouveau luire son feu couvant sur les canaux.
Mais en ce temps où les guerres se faisaient en dentelles, les affrontements directs n'étaient plus de mise et la rancoeur prit d'autres chemins.
La cruauté et l'hypocrisie devinrent un art, l'hostilité se dissimula derrière la soie des sourires et le masque de la bienséance cacha à la perfection la lame aiguë des fins poignards de fiel.

Derrière les façades délicates des palais, passées les portes sculptées et les tentures brochées, on peut à présent admirer tant de grâce qu'il est difficile d'imaginer ce que recèle le coeur des hommes.
Glissant sous le masque, silencieux et fluide comme une ombre, chacun et chacune a désormais le choix des armes et des sentiments.
Qui aimer et qui haïr quand l'identité du domino est inconnue ?
Est-ce votre tendre coeur qui sous le couvert d'une écharpe d'or glisse au creux de votre gant le billet dénonciateur qui vous glace ?
Est-ce le regard voilé de votre rival qui vous trouble sous la dentelle ?
L'origine de la haine que chacune des deux parties rejette sur l'autre doit-elle être découverte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loch-lurgainn-house.forumactif.com/
 
L'Histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VENISE :: IMPORTANT :: Venise-
Sauter vers: