AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque   Ven 19 Aoû - 17:34

[Le Grand Salon]

Gabriella referma la porte derrière elle mais ne s'éloigna pas pour aller chercher le thé comme le lui avait demandé la Princesse. Elle resta derrière la porte et colla doucement son oreille contre le bois, s'étant assurée que personne dans le couloir ne la voyait faire.

Elle écouta discrètement la conversation, tendant l'oreille pour parvenir à saisir même les paroles plus basses. La Princesse Bianca avait rendu visite à son frère et cela ne sembla pas plaire au Prince, ce qui confirmait cette rivalité entre les deux familles.

"Je vous blâme d'avoir osé inviter votre frère au divertissement..."

Gabriella ouvrit la bouche de stupéfaction. Ce soir même, un Grazziano viendrait à la réception... alors qu'elle venait d'apprendre l'animosité réelle qui tiraillait les deux familles. La Princesse ne l'avait vraiment pas joué fine.


*Une dinde... c'est ce que je pensais*

Le Prince Elio ne criait pas mais Gabriella n'avait pas besoin de voir, pour savoir qu'il était furieux, ce qui l'inquiéta un peu... un Prince Elio de mauvaise humeur n'était guère souhaitable à quelques heures d'une grande réception en sa demeure. Elle imagina parfaitement la Princesse Bianca au bord de l'évanouissement, le tint blême devant son mari.

"Enfin Madame, ne tremblez pas ainsi. Je ne vais pas vous frapper."

La confirmation presque immédiate manqua la faire rire mais elle se retint.

"...je désigne un homme armé pour votre protection."

Gabriella soupira avec un sourire sur les lèvres, le Prince était si prévenant et attentionné.

"Sachez Monsieur, que ce qui me fait frissonner à vos côtés n’est autre que votre présence glaciale dont vous forcez votre entourage à subir."


"Pfff... elle parle sans savoir celle-là..."

"Votre beauté est-elle un fard posé pour masquer la défaillance de votre cervelle ?"

Gabriella pouffa entre ses mains.

"Les questions que vous posent les serviteurs ne demandent pas qu'on y réponde, ce qui est privé doit le rester et ne pas faire le bonheur des ragots de cuisine."

Le rire de Gabriella se stoppa et elle se mordit la lèvre de contrariété, ne souhaitant pas être mêlée à la dispute conjugale. Elle fut un peu surprise d'entendre que le Prince serait prêt à envoyer sa femme au couvent s'il le fallait, mais il le ferait sûrement si cela était indispensable, le Prince Elio était un homme bon dans le fond.

"...qui se promène la nuit pour aller je ne sais où..."


*Hein ?* L'attention de Gabriella monta d'un cran mais entendant les pas de la Princesse s'approcher de la porte, Gabriella prit ses jambes à son cou pour déguerpir.

[Cuisines]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elio Lacryma Adorasti
Prince - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 753
Statut : Admin
Date d'inscription : 14/04/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque   Ven 19 Aoû - 20:57

[Grand Salon]

La porte s'ouvrit comme sous l'effet d'une tempête et Elio s'avança dans le couloir de son long pas décidé, trainant sa jeune épouse derrière lui.

"Cessez vos jérémiades, Madame ! Souhaitez vous que toute la maison soit au courant de votre conduite ?"

La voix sourde du Prince cachait mal son agaçement à devoir agir de la sorte.

"Vous faîtes honte à mon nom. Je pense que quelques temps à rester au calme dans vos appartements vous feront le plus grand bien. Vous ne sortirez que si je vous y autorise et serez toujours accompagnée. Je serais fort marri qu'un malheur endeuille cette demeure, et vous ne le voudriez pas non plus je présume ?"

Arrivé au bout du couloir, il lui secoua le bras et se faisant la ramena en face de lui.

"Si vous n'êtes pas revenue à de meilleures dispositions d'ici ce soir, nous serons désolés de devoir nous passer de votre présence. Il va sans dire que vous manquerez à tous lors de ce charmant divertissement, mais tous également comprendront j'en suis sûr qu'un malaise vous oblige à garder la chambre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bianca Grazziano Adorasti
Princesse - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 310
Statut : Modo
Date d'inscription : 30/04/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque   Ven 19 Aoû - 21:54

Bianca essaya de se défendre et de se libérer de l'emprise du Prince. Mais son époux bien plus fort qu'elle, semblait traîner une simple enfant derrière lui.

Quand il lui intima l'ordre de se taire, la jeune femme cessa de gémir. Mais elle ne put empêcher les hoquets que ses pleurs avaient déclenchés.
Son poignet la faisait souffrir et les menaces du Prince la terrorisaient. Elle n'osait plus proférer une parole.

Une prisonnière, voila ce qu'elle allait être et cette demeure serait sa prison. La douce Bianca sentit son univers, déjà affaibli, s'effondrer de tous côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque   Ven 19 Aoû - 22:10

[Cuisine]

Ne pouvant plus relever ses jupons pour courir et tenant un plateau pourvu d'un service à thé en porcelaine, Gabriella mit plus de temps à revenir que pour aller en cuisine. D'ailleurs elle pestait de devoir porter tout ça alors qu'elle aurait préféré écouter la suite de la dispute. Après tout, elle avait appris plusieurs choses intéressantes...

Elle arriva donc à nouveau dans le couloir et fut tellement surprise d'y trouver le prince et son épouse qu'elle manqua tout renverser en stoppant sa marche un peu brusquement. Le Prince avait vraiment l'air furieux et la Princesse, prête à tourner de l'oeil.


"Hum.. Monseigneur ?" fit-elle d'une petite voix pour signaler sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elio Lacryma Adorasti
Prince - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 753
Statut : Admin
Date d'inscription : 14/04/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque   Ven 19 Aoû - 22:28

Elio, que la paleur de son épouse n'inquiétait en aucune façon, sursauta en entendant la voix de Gabriella l'interpeler.
Il ferma les yeux un bref instant, que n'aurait-il pas donné pour n'être pas le Prince Adorasti en cet instant.

Il se tourna vers la servante en maintenant toujours fermement le poignet de Bianca
.

"Ah. Gabriella. Bien."

Il lutta un court moment pour chasser de sa voix toute trace de colère et y parvint au prix un terrible effort.

"Gabriella, posez ce plateau sur une console, je vous prie. Vous allez soutenir Sa Seigneurie et la conduire à ses appartements, elle ne se sent pas trés bien et désire prendre un peu de repos. Je ne veux qu'on la dérange sous aucun prétexte aussi vous donnerez un tour de serrure à sa porte et m'en remettrez la clef. Pour ce qui est du thé.."

Son regard tomba sur une petite bonne occupée à arranger les franges d'un tapis.

"Cette petite se chargera du plateau et vous accompagnera. Vous me trouverez dans mon bureau. Faites."

Il lacha le poignet de sa jeune épouse et eut à son endroit un sourire trés doux.

"Gabriella prendra soin de vous, Bianca, montez je vous prie."

D'un geste fluide la main, il désigna le grand escalier.

[Appartements du Prince - Bureau]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bianca Grazziano Adorasti
Princesse - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 310
Statut : Modo
Date d'inscription : 30/04/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque   Ven 19 Aoû - 23:06

Au son de la voix de la jeune servante, la Princesse détourna la tête afin qu'elle ne puisse voir dans qu'elle état elle se trouvait. Elle avait ressentit le malaise de son époux et quelque chose lui disait qu’elle n’avait pas fini de payer pour l’embarrassante situation dans laquelle elle le mettait

Quand elle l'entendit prononcer sa sentence, elle sentit toute force la quitter et dut faire un effort surhumain pour ne pas s'écrouler. Ainsi donc, elle serait enfermée dans sa chambre, sans échappatoire possible. Le Prince s’assurait ainsi qu’elle ne puisse pas envoyer de message de détresse à son frère, ni à qui que se soit d’ailleurs.

Le Prince finit par lâcher son poignet, rouge et endolori. Son bras retomba mollement sur sa robe. Elle n’était plus qu’une jolie petite poupée de cire, sans vie et sans réaction…


Elle murmura un faible "oui" et se dirigea vers le grand escalier sans même attendre Gabriella.

[appartements de la Princesse Bianca]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque   Ven 19 Aoû - 23:28

Gabriella se hâta de poser le plateau sur la console comme venait de lui demander le Prince puis s'approcha de la Princesse pour lui tenir le bras. Elle ignorait si la Princesse se sentait réellement mal, ce qui aurait pu être fort probable aux vues des remontrances qu'elle avait entendues, ou si le Prince désirait seulement isoler sa femme pour la réprimander. De ce fait, elle soutenait Bianca de peur qu'elle ne s'évanouisse en chemin.

"Bien Monseigneur."

C'est alors que la Princesse commença à partir sans elle, Gabriella se dépêcha de la rejoindre pour lui reprendre le bras.

"Venez Princesse..." dit-elle doucement avant de commencer à gravir les marches de l'escalier.

[Appartements de la Princesse Bianca]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciano di Lorio
Ami de la Famille Adorasti - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 05/07/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque   Mar 21 Fév - 2:04

[Salle à Manger]

Passant devant le grand salon-bibliothèque pour se rendre jusqu’à la salle de bal, Luciano aperçut une nouvelle figure qui lui était familière. Il fut alors ramené une douzaine d’années plus tôt, dans le palais du Prince de Médicis, avant que la Toscane ne soit occupée par les Autrichiens. Une époque mémorable, sans doute, mais qui était désormais révolue.

La journée avait été dédiée aux rencontres fortuites… Le jeune Iago degli Albizzi, Dante Lonza et s’ajoutait, à présent, à cette liste d’anciennes connaissances qui ne cessait de s’allonger, Francesco di Salvi. Tout Florence se retrouvait donc à Venise, coïncidant avec le retour des familles Adorasti et Grazziano dans la Sérénissime. S’il avait été crédule et superstitieux, l’aristocrate aurait sûrement consulté l’astrologue pour le questionner sur la signification profonde de tant de conjonctures favorables. Il n’était heureusement ni crédule, ni superstitieux et se contentait d’apprécier que le hasard fasse bien les choses, si le hasard était bien l’instigateur de leurs venues simultanées dans la ville.


[Grand Salon]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciano di Lorio
Ami de la Famille Adorasti - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 05/07/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque   Lun 20 Nov - 6:31

[Mercredi 5 Février 1744 Premier Post du Jour]

Malencontreusement tenu éloigné de la soirée qui s’était tenue au palais Adorasti, Luciano di Lorio tenait absolument à rattraper le retard qu’il avait pu accuser. Informé au tout dernier instant qu’un gêneur faisait partie de la liste des invités, il avait été forcé de s’abstenir de s’y présenter. Bien que prendre part aux festivités et ainsi recueillir comme répandre son lot de rumeurs et de calomnies, aurait pu plaire à l’aristocrate, il avait jugé préférable de demeurer loin de la salle de bal et de suivre les divertissements à la dérobée, par les portes entrouvertes de couloirs désertés.

De son poste d’observation, le noble avait pu reconnaître bien des visages et assister à des évènements qui lui auraient certainement échappés s’il s’était retrouvé au beau milieu de la foule grouillante et bruyante. Il put donc étudier l’entrée de chaque invité de marque, en particulier celle d’Ugo di Grazziano et le face-à-face qui s’était déroulé entre les deux Princes et l’oie blanche qui leur servait de sœur ou d’épouse. La petite sotte avait d’ailleurs trouvé le moyen d’attirer l’attention sur elle en succombant à une faiblesse momentanée. Luciano avait alors espéré y voir un signe qu’enfin, Elio avait réussi à engrosser sa tendre moitié. Après tout, que valait une femme si son ventre se révélait infécond? Quelle union s’avérait profitable si elle n’engendrait d’héritier mâle6

Le gentilhomme n’avait pas manqué de remarquer tous ceux qui étaient venus rendre leurs hommages au maître de maison, retenant notamment Graziella Rivieri, sans doute la plus fine courtisane qu’il eût pu connaître. Pour qu’il puisse tenir en estime une telle femme, celle-ci se devait d’être - et était bel et bien - exceptionnelle. Quelques intrigues amoureuses étaient nées ou s’étaient dénouées sous ses yeux, lui arrachant parfois un sourire narquois. Les musiciens firent une démonstration spectaculaire de leur médiocrité, ce que l’aristocrate s’était promis de souligner dès le lendemain. Il n’avait malheureusement pu apercevoir les hôtes se trouvant sur la terrasse, celle-ci étant trop éloignée de son champ de vision.

Une fois que les derniers invités eurent quitté la pièce, Luciano était revenu à sa chambre en empruntant des corridors peu fréquentés. Après avoir rédigé une nouvelle missive à Andrea, il s’était accordé une nuit de sommeil, sachant que la journée qui allait suivre exigerait toute son attention.

Ce matin, le noble s’apprêtait à faire son entrée dans la bibliothèque, comme il se devait d’effectuer des recherches à propos de « petits cubes se dissolvant facilement dans le thé », lorsqu’il perçut des éclats de voix. C’est sans le moindre scrupule qu’il tendit l’oreille pour en savoir plus…

"Vous êtes le premier à me demander de mes nouvelles depuis hier... cela me touche de voir que vous vous souciez de moi, monsieur Reverti."

Un sourire retroussa lentement ses lèvres. Ainsi donc, le secrétaire du Prince se « souciait » de la santé de l’épouse de son employeur et, de surcroît, il était le premier à le faire? C’était définitivement très touchant.

"C'est une chance que mon époux ne vous entende pas. Les Grazziano ne sont pas les bienvenus Ca'Adorasti monsieur Reverti... et vous le savez... alors ne niez plus que vous êtes contrarié par quelque chose, car votre souci vous fait dire des bêtises."

Des cachotteries dans le dos d’Elio à présent? Une prévenance déconcertante envers un homme au rang à peine plus élevé qu’un domestique? L’inconsciente jeune fille ne jugeait apparemment pas la portée que pourraient avoir ses paroles, utilisées hors de ces murs, glissées dans des oreilles malveillantes, portées par des langues empoisonnées. Luciano plissa des yeux, une expression proche de la jubilation se peignant sur ses traits. Il devait attendre la réponse de Reverti. Qui sait si elle renfermerait autant d'éléments compromettants?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque   Mar 21 Nov - 1:16

[L'Embarcadère]

Gabriella, suivie du médecin, n'avait que très peu marché dans les couloirs pour arriver vers le Grand Salon-Bibliothèque, étant donné que c'était une salle de l'étage inférieur. Ils étaient pourtant passés devant plusieurs salles dont la salle de bal où c'était tenu le divertissement la veille. La bibliothèque était un peu à l'écart, au calme des pièces bruyantes du palais.

La jeune servante en aurait bien profité pour demander au médecin s'il existait un onguent qu'elle pourrait passer sur ses bras endoloris de courbatures, mais il était venu pour la princesse et elle ne voulait pas profiter de sa gentillesse pour l'ennuyer avec des broutilles.

Arrivé dans le couloir menant à la bibliothèque, Gabriella remarqua une haute stature penchée devant la porte. La jeune servante fronça les sourcils en reconnaissant la silhouette, sans ralentir le pas.


"Monsieur di Lorio... Avez-vous besoin d'aide ?" demanda-t-elle tout à fait poliment.

*... pour écouter au portes !*

Bon, il était vrai qu'elle-même l'avait déjà fait pour écouter une conversation entre le prince et son épouse, mais c'était tout à fait différent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciano di Lorio
Ami de la Famille Adorasti - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 05/07/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque   Mar 21 Nov - 2:24

Une hésitation, puis le secrétaire rendait les armes. La femme, plus que l’oisiveté, était décidément mère de tous les vices. Ne suffisait que d’en placer une le moindrement décorative et le premier âne venu, à l’image de Reverti, en perdait tous ses moyens. La scène aurait été aussi dénuée d’intérêt que pathétique si ses deux acteurs principaux n’avaient pas été la Princesse Adorasti et le gratte-papier de son mari. Du fil d’une conversation, on pouvait fabriquer un tissu de mensonges qui se broderait de salon en salon, de bouche à oreille, chacun y ajoutant sa touche personnelle. Que penserait le tout Venise en apprenant que les infidélités, réelles ou fictives, de l’épouse d’Elio Lacryma Adorasti? Disgrâce pour la catin Grazziano, humiliation pour l’Adorasti impotent. La trêve précaire entre les deux Maisons rivales serait sans doute brisée.

Les voix se firent plus sourdes, indiquant sûrement une plus grande proximité entre les deux partis. Avant que Luciano ne puisse se rapprocher de la porte afin de capter la suite de la discussion, il fut interpellé par une voix qu’il commençait à connaître. Il fit volte-face pour faire face à sa jeune interlocutrice pour ensuite baisser les yeux sur ce visage commun et ingrat avec un mépris évident.


« De l’aide de votre part? » répéta-t-il, un sourcil relevé, comme si la domestique lui avait énoncé une absurdité inconcevable.

Tournant les talons sans plus attendre, il se dirigea d’un pas rapide vers le grand hall du palais. La conversation qu’il avait surprise lui donnait matière à réfléchir. Il avait définitivement beaucoup à faire pour jouer à merveille son rôle de chaperon et de gardien des intérêts de la famille Adorasti...


[Extérieur – Le Canal]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muzio Barrozi
Médecin
avatar

Nombre de messages : 726
Date d'inscription : 14/05/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque   Mar 21 Nov - 20:41

[L'Embarcadère]

Muzio avait tout juste eu le temps de comprendre l'activité de l'homme avant que la jeune servante ne le fasse fuir, fuite orgueilleuse, certes, mais fuite malgré tout. Lorsque l'indiscret personnage arriva à la hauteur de Muzio en le croisant, le médecin put en remarquer assez pour conclure quant à sa condition. Un aristocrate qui écoutait aux portes, cela n'avait rien de particulièrement surprenant dans le fond - pourquoi l'indiscrétion serait-elle réservée aux employés ? -, mais la forme manquait d'originalité et de distinction. Il y avait sans doute un moyen de s'y prendre autrement...

Muzio se reprit brutalement. Voilà qu'il se faisait complice d'une curiosité malsaine à présent... Décidément, Venise ne lui réussissait pas.

En tout cas, il semblait que la Princesse ne fût pas seule dans la pièce. Mieux, l'entretien qu'elle pouvait avoir paraissait présenter assez d'intérêt pour qu'un noble en fût réduit à tendre l'oreille à travers la porte. S'agissait-il de la disparition du Prince Elio ? Et il lui faudrait feindre l'ignorance... Non, décidément Venise ne lui allait pas.

Mais en attendant, il s'agissait simplement d'une visite médicale, et avec un sourire aimable à sa jeune hôtesse - il avait fait mine de ne pas remarquer l'indiscret -, Muzio attendit sagement qu'elle veuille bien l'annoncer.


[La Bibliothèque]


Dernière édition par le Mar 21 Nov - 23:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque   Mar 21 Nov - 23:00

Lorsque Luciano fit volte-face, Gabriella le toisa du haut de son petit mètre soixante, indifférente à son regard méprisant posé sur elle. Elle n'avait pas à s'écraser devant un noblaillon pris en faute la main dans le sac. Les lèvres pincées, elle le regarda s'éloigner à la hâte. Il fuyait le bougre, c'était qu'il savait qu'il avait été pris sur le fait ! Et il n'avait même pas trouvé de réplique cinglante, elle avait connu mieux de lui.

C'est donc avec un sourire légèrement triomphal qu'elle se retourna vers Muzio. D'un autre côté, si Luciano écoutait à la porte, c'était que la conversation était intéressante. Et une conversation face à la princesse était rarement intéressante aux dernières nouvelles, sauf évènement particulier. Prise par la curiosité à son tour, elle s'approcha de la porte de la bibliothèque et l'ouvrit pour annoncer le médecin.


[Bibliothèque]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque   Sam 10 Fév - 22:36

[Le Grand Salon]

Tenant toujours Livia par le bras, Gabriella s'arrêta un peu plus loin dans le couloir. Elle pourrait ainsi lui parler sans qu'aucune autre personne du salon ne puisse entendre.

"Livia, je ne te demanderai pas ce que tu faisais le nez en l'air alors que les hôtes du prince attendent, ce n'est pas le moment. J'ai une mission très importante à te confier. Il faut que tu te déshabilles !"

Elle la regardait dans les yeux avec cet air grave qui démontrait l'importance de ses paroles. Cela dit, quand elle se rendit compte de ce qu'elle venait de dire, Gabriella secoua la main et poursuivit.

"Je veux dire, tu dois changer de vêtements, il ne faut pas qu'on reconnaisse ta livrée.. on ne doit pas savoir que tu viens du palais Adorasti. Livia écoute moi. Tu dois te rendre au palais Grazziano immédiatement. Là-bas se trouve Maître Barozzi. Tu dois le faire venir d'urgence, ne me demande pas pourquoi, je t'expliquerai plus tard. Va chercher Maître Barozzi et surtout ne dit pas d'où tu viens. Je te fais confiance pour cette mission alors fais moi confiance à ton tour."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livia Pa
Invité



MessageSujet: Re: Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque   Dim 11 Fév - 12:08

[Le Grand Salon]

Livia se retint de répondre quelque chose qui aurait un peu sonné comme 'Tu ne te rappelles pas, je ne suis pas censée travailler, aujourd'hui ?', d'un ton qui voudrait dire qu'elle était parfaitement excusable de ne pas s'être parfaitement occupée des hôtes du prince. Disons-le, sa pseudo-mise à l'écart lui avait donné un prétexte pour ne plus désormais se conduire en irréprochable domestique, au moins pour une journée, et elle avait compté en profiter un peu... En attendant le bal de ce soir, où elle pourrait enfin oublier complétement sa condition.

Mais déjà, Gabriella continuait. Qu'elle se déshabille ? Elle aurait éclaté de rire si elle ne s'était pas sentie si offusquée. Et puis quoi, encore ? Elle n'avait pas été engagée pour ce genre de travail, merci bien, et elle avait toute sa vie soigneusement évité les maisons qui avaient cette réputation-là. Mais non, ce n'était pas cela.

On lui confiait une mission, enfin, et, étant donné le ton de la servante, ça avait l'air important. Ah, c'était bien là l'occasion de s'amuser un peu. Se déguiser ? Bien, elle pouvait encore le faire. Mais comment s'introduire Ca'Grazziano, elle l'ignorait. Il allait falloir qu'elle y réfléchisse, et plutôt rapidement, puisque le mot 'urgence' avait été prononcé.


"Bien, je vais le faire", dit-elle d'un ton léger en se dirigeant vers les communs. Pas de quoi non plus en faire toute une histoire.

Bien sûr que non, Livia n'était pas idiote : elle se doutait bien que ce n'était pas Gabriella qui souffrait d'un maux de ventre au point d'obliger Livia à parcourir Venise comme elle le faisait. Il y avait forcément quelque chose de croustillant là-dessous, quelque chose qu'il lui faudrait creuser dès son retour. Mais pour cela, mieux valait se montrer obligeante maintenant, et attendre un peu pour les ragots. Elle aurait beaucoup plus à faire de ce côté-là une fois la panique passée.


[Embarcadère Ca'Grazziano, via les Communs]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Couloir menant au Grand Salon-Bibliothèque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP ouvert] Le Grand Salon
» [RP GUERNESEY ] 1650-02 et 03 puis octobre - Palais Grand salon
» Le Grand Salon « Orchestra » (attenant au Casino)
» Le Grand Salon
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VENISE :: ENTRE NOUS :: CA' ADORASTI :: L'Etage Inférieur :: Le Grand Salon-Bibliothèque-
Sauter vers: