AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Couloir menant à la Salle de Bal

Aller en bas 
AuteurMessage
Luciano di Lorio
Ami de la Famille Adorasti - Ca'Adorasti
Luciano di Lorio

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 05/07/2005

MessageSujet: Le Couloir menant à la Salle de Bal   Mar 6 Sep - 5:20

[Chambre de Bianca]

Luciano empruntait le couloir menant à la salle de bal pour rejoindre le grand hall lorsqu'il aperçut une silhouette qui lui parut familière de par la porte ouverte. Il s'arrêta dans son élan, plissant les yeux pour détailler l'homme à la taille élancée se tenant dans la pièce. Il n'y crut pas d'abord, puis écarquilla les yeux en réalisant qu'il n'y avait aucune place à l'erreur.

Décidément, c'était une journée fort agréable. D'abord, la petite domestique effrontée, puis la Princesse Bianca et sa bêtise et maintenant... Lui. Ici. C'était trop beau pour être vrai.

Mais, plutôt que de céder à son désir immédiat qui était de rejoindre le jeune homme dans la pièce, il se positionna de manière à voir tout ce qui s'y déroulerait et remettre ses idées en place. Il y avait beaucoup d'éléments nouveaux à prendre en compte avant d'agir et épier la discussion qui suivrait se révélerait certainement très utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciano di Lorio
Ami de la Famille Adorasti - Ca'Adorasti
Luciano di Lorio

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 05/07/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant à la Salle de Bal   Jeu 6 Oct - 1:48

Se tenant debout contre la porte de la salle de bal, Luciano n’avait pas manqué une miette de la discussion qui s’était déroulée dans la pièce.

" Bianca.. mon épouse.. est fort jolie. Et vois-tu, il n'y rien d'autre à dire pour la définir. N'est-ce pas malheureux que de ne pouvoir être décrit que par son aspect comme une belle boite vide ? "

L’aristocrate ne put s’empêcher de sourire en entendant ce dernier commentaire. En effet, la jeune fille avait pour seule qualité celle d'être décoratrice. Elle figurerait parfaitement bien dans un salon (une fois qu'on l'aurait éclairée sur la façon de se conduire en public) aux côtés de son époux. Le temps la rendrait amère, froide et insensible, après que tous ses espoirs se fussent envolés. Cassante comme le verre, glaciale comme son mari. Quel adorable couple ils formeraient alors.

" Comme ton épouse, mais avec l'avantage indéniable que tu n'es pas marié avec ce plafond. "

Il reconnut Iago degli Albizzi dans la profonde absurdité de ces propos, bien qu’il dut admettre qu’ils était fort justes. On aurait pu trouver de meilleure comparaison pour illustrer la jeune princesse que ce plafond grotesque et inutile, seulement bon à être entretenu et exhibé de temps à autre. Comme il était ironique qu’elle fut mariée à Elio… Il sentit un nouveau sourire poindre au coin de ses lèvres.

" … outre mon cousin Lazarro dont tu connais peut-être la réputation de coquin … "

Un coquin sous le toît Adorasti? Voilà qui était intéressant. Une possible alliance se formait déjà dans l’esprit du noble.

" … Basileo Valcarenghi ce nom t'est peut-être connu.."

Luciano grava ce nom dans sa mémoire en vue d’une utilisation ultérieure. Même si, pour l’instant, ce Valcarenghi ne lui rappelait absolument rien, il trouverait certainement le moyen de se renseigner sur sa personne. À en comprendre les paroles cryptiques du Prince Adorasti, cette homme était trempé dans un commerce des plus rentables. Il avait donc au moins le mérite d’être fortuné, si ses veines étaient dépourvues de sang bleu.

" Luciano di Lorio. L'âme damnée de mon père. "

Quelle délicate attention de la part d’Elio que de lui attitrer pareille appellation. L’âme damnée d’Andrea. C’était ce qu’il était, dans un sens, bien que ce ne fut pas la seule fonction qu’il occupe auprès du patriarche Adorasti.

" Elle contient un petit cube qui se dissout facilement dans le thé. J'ai fait de mon mieux pour être discrète mais le négociant m'a posé beaucoup de questions pour doser au mieux le produit, je suis restée assez évasive. Par contre, il n'a pas voulu que je le paye dans l'immédiat et j'ai dû signer un billet à ordre. "

Luciano tendit l’oreille lorsqu’elle la jeune servante - qu’il identifia comme celle-là même qui avait fait preuve d’insolence avec lui, plus tôt dans l’après-midi – tint ce mystérieux discours. Un petit cube se dissolvant dans le thé? Quel usage comptait-on en faire? La thèse de l’empoisonnement que souleva par la suite Iago degli Albizzi lui parut plausible. Elio était bien trop méfiant et indépendant pour donner sa basse besogne à un assassin à la petite semaine. Le poison était un moyen qui lui seyait bien. Surtout depuis cette malencontreuse expérience avec l’escrime…

L’aristocrate reporta rapidement ses pensées à l’énigme qui lui était posée, avant qu’elles ne s’égarent dans des souvenirs agréables mais bien loin de sa préoccupation première. Il devait en apprendre plus sur toute cette histoire. Interroger la jeune femme, peut-être? Elle semblait bien dévouée à Elio. Peut-être qu’en usant du même genre de stratagèmes déployés avec la Princesse Anna, lui soutirer des informations deviendrait aisé…


La domestique partie, Iago degli Albizzi prêt à prendre son congé à son tour, Luciano sentit que l’heure était venue de faire son entrée. Délaissant son poste d’écoute, il poussa les portes de la salle de bal et entra dans la pièce, le sourire aux lèvres.

[La Salle de Bal]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elio Lacryma Adorasti
Prince - Ca'Adorasti
Elio Lacryma Adorasti

Nombre de messages : 753
Statut : Admin
Date d'inscription : 14/04/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant à la Salle de Bal   Jeu 20 Oct - 23:27

[La Salle de Bal]

Elio fit quelques pas dans le couloir et quand Gabriella eut refermé la porte derriere eux, il laissa échapper une profonde expiration, comme pour évacuer en une fois tout l'air qu'il avait inspiré en présence de Luciano di Lorio.

Son regard se posa sur le plateau et il sourit à la jeune servante
.

"Tout ceci me semble très bien. Vous êtes plus habile que moi, Gabriella et je risquerais fort de tout renverser dans l'escalier. Aussi nous allons monter à l'étage et vous m'attendrez devant les appartements de Sa Grâce tandis que j'irai prendre la clef dans mon bureau."

D'un ample geste de la main, il indiqua le couloir.

"Faites je vous prie. Monsieur Dellaporta est-il rentré de la course que je lui avais confiée ? Il me semble que l'heure tourne.. Vous verrez avec nos hôtes s'ils veulent diner dans leurs suites ou s'ils preferent partager un repas léger dans la salle à manger."

Ce disant, il avait atteint et commencé de gravir le grand escalier.

[Appartements du Prince - Bureau-bibliothèque]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
Gabriella Delmonti

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant à la Salle de Bal   Mer 26 Oct - 21:53

[La Salle de Bal]

Gabriella referma soigneusement la grande porte de la salle de Bal et s'approcha du Prince. Celui-ci soupirait, elle le plaignait. Il était vraiment désagréale de parler à ce Monsieur Di Lorio. Mais lorsqu'il leva les yeux vers elle, le Prince lui souriait. Gabriella ressentit une grande bouffée de joie l'envahir.

Il trouvait que ce qu'elle avait fait était très bien... et qu'elle était habile... Ses yeux vert feuille brillèrent d'émerveillement. Sans tarder, elle prit le plateau et emprunta le couloir aux côtés du Prince jusqu'à l'escalier.


"Non Monseigneur, Monsieur Dellaporta n'est pas encore rentré." Elle frissonna rien qu'à l'idée de retourner voir Luciano pour lui demander s'il voulait dîner.

[Appartements de la Princesse]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Lo
Invité



MessageSujet: Re: Le Couloir menant à la Salle de Bal   Jeu 10 Nov - 13:55

[couloir menant à la salle à manger]


En s’engageant dans le couloir, Lonza perçut les échos d’une conversation animée.
Deux hommes semblaient s’affronter dans une joute verbale dont il ne saisit pas les détails.

L’astrologue reconnut sans nul doute possible la voix de Luciano di Lorio.

Lonza n’était pas du genre à écouter aux portes, mais il aurait préféré qu’un domestique l’introduise dans la pièce. Il s’accorda donc quelques minutes avant d’interrompre ce duel amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
Gabriella Delmonti

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant à la Salle de Bal   Mar 15 Nov - 22:38

[Chambre de Basileo]

Gabriella s'arrêta à l'autre bout du couloir, essoufflée. Elle se posa dos contre un mur pour reprendre ses esprits et leva ses mains à son visage pour le frotter. Elle tremblait et se rendait maintenant compte qu'elle avait vraiment eu peur, même si elle avait eu le dernier mot.

Elle demanderait à une autre servante de s'occuper de cette suite. Elle, elle n'y mettrait plus les pieds. Elle souffla une dernière fois puis se redressa. C'est alors qu'elle remarqua l'astrologue près de la porte de la salle de bal. Peut-être cherchait-il à écouter si d'autres hôtes étaient en train de manger. Elle s'approcha de lui.


"Monsieur Lonza ?"... Elle posa une main sur sa gorge car sa voix était tremblante. "Monsieur Lonza, reprit-elle d'une voix plus assurée, je suis désolée, j'aurais dû mieux vous expliquer. La Salle à Manger se trouve au bout de ce couloir-ci." dit-elle en lui montrant la direction. "Là c'est la Salle de Bal."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Lo
Invité



MessageSujet: Re: Le Couloir menant à la Salle de Bal   Mer 16 Nov - 13:29

Lonza était en train de s’interroger sur l’attitude à adopter quand la fée blonde vint le tirer d’affaire.

La jeune femme semblait encore plus troublée et lui paraissait de plus en plus fragile.


«Ma très chère, j’aurais mieux fait de faire appel à vous au lieu de me perdre dans ce palais sans escorte. Vous tombez toujours à point. »

L’astrologue adressa à la dévouée domestique un sourire complice.

«Je vous sais très occupée et je ne voulais pas vous mettre dans l’embarras une fois de plus.»

Il s’approcha d’un pas pour lui parler à voix plus basse.

«Quelque chose ne va pas mademoiselle ? Vous aurais-je fait peur ?»
Revenir en haut Aller en bas
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
Gabriella Delmonti

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: Le Couloir menant à la Salle de Bal   Jeu 17 Nov - 13:49

"Quoi ? Oh.. non non, vous ne m'avez pas fait peur, rassurez-vous. Tout va bien." dit-elle précipitamment avec un sourire qu'elle s'efforça de rendre convaincant.

Elle devait se reprendre. Personne ne devait savoir qu'elle se laissait impressionner par un hôte du Prince. Non. Et puis d'abord c'est lui qui avait fléchi le premier donc elle n'avait rien à craindre. Elle était plus forte que lui.


"Vous ne me mettez pas dans l'embarras, ne vous inquiétez pas. Suivez-moi." Elle conduisit le conseiller-astrologue dans le couloir et tourna à l'angle pour l'emmener au couloir adjacent, menant à la Salle à Manger. Elle lui ouvrit la porte de la Salle à Manger pour l'inviter à entrer.

"Prenez place, je reviens dans un instant." Elle s'inclina brièvement puis revint sur ses pas, dans le couloir de la Salle de Bal.

[Salle de Bal]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Couloir menant à la Salle de Bal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Couloir menant à la Salle de Bal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VENISE :: ENTRE NOUS :: CA' ADORASTI :: L'Etage Inférieur :: La Salle de Bal-
Sauter vers: