AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Couloir desservant les Communs

Aller en bas 
AuteurMessage
Pourpre
Du Bout des Doigts
avatar

Nombre de messages : 557
Statut : Admin
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Le Couloir desservant les Communs   Lun 25 Avr - 21:20

---
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loch-lurgainn-house.forumactif.com/
Ines di Grazziano
Cousine du Prince - Ca'Grazziano
avatar

Nombre de messages : 42
Statut : Personnage Supprimé
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: Le Couloir desservant les Communs   Mar 12 Déc - 0:23

[La bibliothèque]

Inès était sortie du petit salon sans but précis, partant, autant par hasard que par réflexe, à l’opposé de son cousin. Le jeune homme n’avait pas tant changé que l’on aurait pu l’espérer…. Les années semblaient même avoir rendu sa verve plus grossière et offensante qu’elle ne l’était déjà. Peut être devrait-elle apprendre à tolérer Raffaele, elle qui se faisait connaître comme la plus espiègle des coquettes ? Et pourtant, un reste d’orgueil mal placé lui interdisait de considérer que seuls ses mauvais souvenirs l’empêchaient de revoir son jugement.

*L’homme a de trop nombreux défauts et il ne faut pas tout pardonner à la jeunesse.* songea-t-elle, closant par là même ses réflexion sur le cadet des princes.

A peine le petit frère lui était-il sorti de l’esprit qu’un autre personnage de blondeur similaire s’imposa à elle… La sœur. Bianca serait probablement au palais dans moins d’une heure, avec son mari. A priori, la dîner servirait de réunion de famille, permettant à chacun de se faire une opinion sur le parti adverse ; une façon de prolonger la réception de la veille au soir en quelque sorte, mais sur le terrain des Grazziano.
Les époux Adorasti se présenteraient-ils en compagnie de leur suite ? Quelles failles présenterait leur petit numéro de couple parfait ? Inès ne parvenait pas à imaginer que ce mariage put être une union heureuse, et les ragots qui couraient sur Elio Lacryma Adorasti laissaient encore un peu moins la place au doute. Homme de glace, dur, cruel, indifférent à son épouse, secret… le portrait, bien que terriblement caricatural, laissait au moins deviner que les relations entre les jeunes mariés n’étaient pas au beau fixe.
Bianca aurait-elle songé à prendre un amant ? L’image de la jeune femme entraînant un bel éphèbe à l’écart de la foule pour oublier ses responsabilités de femme mariée entre deux bras chaleureux se forma dans son esprit pour s’en effacer aussitôt.


« Si l’on remplace l’éphèbe par la solitude et les bras par ceux d’un fauteuil, on doit être plus proche de la vérité… » Pensa-t-elle tout haut.

Le son de sa voix la ramena à la réalité et elle jeta un regard un peu perdu sur le couloir qui l’entourait. Perdue dans sa rêverie, elle avait marché au hasard et ses pas l’avaient menés jusqu’aux communs. Le corridor était plus étroit ici, les tapis moins riches et les murs plus vides, on devinait que cette partie de la maison, destinée aux domestiques, était un lieu de passage plus actif que le reste du palais. Même dans une maison à moitié dépeuplée, les communs gardaient leur aspect de fourmilière.
Un léger froissement de tissu se fit entendre derrière la jeune femme, révélant une présence inconnue. Interloquée, la princesse tourna à demi la tète, recherchant du coin de l’œil la silhouette de l’intrus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ines di Grazziano
Cousine du Prince - Ca'Grazziano
avatar

Nombre de messages : 42
Statut : Personnage Supprimé
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: Le Couloir desservant les Communs   Ven 12 Jan - 23:46

La jeune femme ne tarda pas à voir la frêle silhouette d’une servante empressée apparaître au coin du corridor. La domestique ne sembla pas remarquer la présence d’Inès, trop occupée à tenter de garder une pile d’assiettes en porcelaine en équilibre entre ces bras. Ce ne fut que lorsqu’elle manqua de s’effondrer en heurtant accidentellement la princesse qu’elle leva sur cette dernière un regard perdu, avant de rabaisser aussitôt la tête pour effectuer tant bien que mal une profonde révérence. Les hôtes du seigneur Grazziano étaient décidément bien étranges, était-il de coutume à Naples de visiter un palais en commençant par le quartier des domestiques ?
La soubrette oublia rapidement ses réflexions pour concentrer son attention sur les paroles étonnées que lui adressait son noble vis-à-vis.


« Allons ma fille, vous m’avez l’air bien empressée pour ne pas même regarder ou vous mettez les pieds. Vous préparez-vous à fuir en subtilisant tous les plats de la famille ? Dans ce cas, je vous conseillerais plutôt d’emporter l’argenterie, elle est bien moins encombrante. »

Le ton était badin et amusé mais la jeune domestique ne put s’empêcher de rougir vivement en répondant à son interlocutrice, ce qui ne fit qu’agrandir le sourire de la jeune Grazziano.

« Je m’excuse, madame, je ne fais qu’amener les couverts pour la table, madame la sœur de Monseigneur vient d’arriver et la famille va bientôt passer à table…. »

Elle ne put aller plus avant dans son explication, à peine avait-elle entendu mentionner sa cousine qu’Inès avait disparu dans son dos, dans une grande volée de jupons indigos.
Emportée par son enthousiasme et guidée par quelques malheureux valets laissés sur son chemin, elle mit étonnamment peu de temps à retrouver le chemin du grand salon.


[Le grand salon]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Couloir desservant les Communs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Couloir desservant les Communs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VENISE :: ENTRE NOUS :: CA' GRAZZIANO :: L'Etage Inférieur :: Les Communs-
Sauter vers: