AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Grand Hall - Les Escaliers

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Coriolan
Invité



MessageSujet: Le Grand Hall - Les Escaliers   Ven 20 Mai - 19:19

[La bibliothèque du Prince]

Coriolano avait mis un certain temps à rejoindre le hall. Nombreux étaient les serviteurs désorientés par la nouvelle configuration des lieux et le Prince avait pris le temps d'observer leurs erreurs. Il faudrait que son intendant y mette bon ordre et prenne le temps d'expliquer aux domestiques les nouvelles règles de la maison.
Le Grand Hall était un endroit agréable. Clair et propre, il donnait l'impression d'être sans cesse ensoleillé. Mieux encore, de là, les bruits des rues environnantes parvenaient à Coriolano. Il était au centre d'un corps vivant, bouillonnant d'activité.
Alors qu'il descendait l'escalier, il aperçu deux silhouettes qui se découpaient à l'entrée de la pièce. Derrière elles, une gondole. Des visiteurs, et qui ne s'étaient pas fait annoncé. Il accéléra le pas, jusqu'au moment où il reconnu la première inconnue.
Anna Grazziano Adorasti.
Elle était accompagnée d'un jeune homme que le Prince n'avait encore jamais vu. Mais il y avait fort à parier qu'il ne s'agissait pas du Prince Elio. Il observa un instant le couple, mais il n'y avait personne pour noter l'expression de son propre visage.
Enfin, il s'approcha des deux jeunes gens. Il n'était pas besoin de longs discours.


"Ma soeur. Monsieur. Quel plaisir de vous trouver en nos murs !"


Dernière édition par le Lun 20 Aoû - 0:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bianca Grazziano Adorasti
Princesse - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 310
Statut : Modo
Date d'inscription : 30/04/2005

MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Sam 21 Mai - 15:53

La jeune femme avait pénétré dans la demeure, elle fut impressionnée par la luminosité qui se dégageait de cet endroit. Son frère devait se sentir bien ici.

Elle enleva sa capuche et ses gants, laissant apparaître sa jolie tête d'ange blond. Il faisait bien meilleur à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Soudain elle entendit la voix de son frère. Elle vit venir dans sa direction. Heureuse de le voir, elle lui sourit.


"Mon frère... Je suis heureuse de vous revoir enfin... Oh! mais veuillez pardonner cette intrusion, je n'ai pas eu le temps de vous prévenir de ma visite."

Voir son frère après cette longue période réchauffait et faisait fondre la glace qui s'était insinuée autour de son coeur et chassait toute sa mélancolie.

"Je vous présente Monsieur Lazarro Adorasti, qui a eu la bonté de m'accompagner, malgré le froid."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazarro
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Dim 22 Mai - 21:01

Lazarro se contentait de rester à une distance sûre de Anna. Après tout il venait de la connaître, et celle-ci était sûrement d'une famille bien trop puissante pour qu'il se permette de se rapprocher, ne serait-ce que par familiarité, d'elle. Pour l'instant, il se contenterai de se montrer poli, amical mais distant. Il fallait analyser avec précision toutes les marionettes avant de les faire jouer entre ses mains.
Il aurait habituellement poussé un sifflement d'admiration devant l'aspect somptueux du hall de la demeure des Grazziano, mais ne fit pas le moindre commentaire cette fois-ci : il était en territoire inconnu. Il ne fallait se montrer ni admiratif, ni impressioné. Celà aurait pu être vu comme une marque de faiblesse, ou au contraire on aurait pu le considérer d'avance comme quelqu'un de peu habitué à la richesse, et donc quelqu'un capable d'envier ce que les autres avaient, ce qu'il était réellement.

La venue d'un homme dont il ignorait qui il était le fit aussi se méfier. Toujours se méfier des hommes, il y en avait qui étaient parfois aussi sournois que lui, et il était loin de l'ignorer.
Il savait s'y prendre.


*Le frère de Bianca ? Sûrement un membre éminent de cette famille, je suis vraiment bien tombé...*, songea-t-il en levant le regard vers Ugo.

"Je suis ravi de faire votre connaissance, Monsieur", dit-il avec un sourire candide, ce sourire enfantin qu'il maîtrisait tant. "Quand à l'accompagnement, ça n'était pas grand chose, je pense que n'importe quel homme sensé en aurait fait autant."
Revenir en haut Aller en bas
Coriolan
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Mar 24 Mai - 14:55

Coriolano fit à nouveau quelques pas en direction de sa soeur. Il saisit sa main entre ses doigts. Comme elle avait l'air frêle, posée dans sa paume qui comportait encore quelques traces de cals, dissimulés autant que faire se pouvait. Il porta la main à ses lèvres avant d'effectuer un petit signe à l'égard de l'homme qui accompagnait Bianca. Lazarro...

"Le plaisir est partagé, Monsieur. Je suis Coriolano di Grazziano, Prince de la maison Grazziano et propriétaire de cette demeure. Sachez que vous êtes ici le bienvenu, et que vous avez mes remerciements pour avoir accompagné ma soeur à travers Venise."

Le Prince observait attentivement l'inconnu. Juger trop vite était une erreur trop souvent fatale. Mieux valait attendre. Toutefois, il y avait en cet homme quelque chose de véritablement fascinant. Une candeur trop affichée pour être malhonnête, et pourtant... pourtant il faudrait s'en méfier. Il était après tout un Adorasti... Tout comme sa soeur à présent.

*Patience...*

Bianca n'avait pas changé. Coriolano avait cru que, à leurs retrouvailles, il se serait trouvé en présence d'une étrangère. Ce n'était pas le cas. Bianca restait pareille à la dernière image qu'il avait eu d'elle. Une image douloureuse, sur plusieurs plans. Mais l'heure n'était pas à ce genre de réflexions.

"Ma soeur, sachez que s'il existe en ces lieux une personne qui n'a pas à annoncer sa visite, c'est bien vous. Mais aussi réjoui que je sois par votre présence, je subodore qu'elle n'est pas le fruit du hasard. Que se passe-t-il ma chère ?"

C'était insensiblement que le Prince avait esquissé quelques pas en direction du Grand Salon. Ses deux visiteurs se trouvaient sur son territoire et n'auraient pas vraiment d'autre choix que de le suivre.


Dernière édition par le Lun 20 Aoû - 0:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bianca Grazziano Adorasti
Princesse - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 310
Statut : Modo
Date d'inscription : 30/04/2005

MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Mer 25 Mai - 16:44

La jeune femme laissa son frère prendre sa main, celle-ci semblait si fragile dans la sienne, si blanche si douce. Elle y voyait les traits de son père. Elle remarqua qu'il observait attentivement le parent du Prince, elle supposa qu'il désirait pour guetter ses réactions, après tout, il était de la famille de son époux, et lorsqu'il s'informa du motif de sa visite, elle ne sut où commencer...

"Et bien... A vrai dire, Le prince Elio donne une réception ce soir, et mon époux et moi pensions... Je pensais que vous aimeriez venir."

Le rouge lui monta aux joues.

"Je sais que je m'y prends un peu tard, mais je viens seulement d'être moi-même prévenue. Et cela me ferait plaisir... Si vous pouviez venir."

Elle suivit son frère vers le grand salon, attendant une réponse, qu'elle espérait favorable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazarro
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Jeu 2 Juin - 18:37

Lazarro écouta avec intérêt l'échange entre les deux personnes, sans piper mot. Les interrompre eut été déplacé, et il ne fallait pas se faire mal voir.
Une chose l'interessait principalement: la qualité de la demeure. Nul doute qu'il pourrait y faire un petit tour afin de prendre connaissance des lieux, et de voir s'il n'y avait pas matière à commetre l'un ou l'autre larçin. Contrairement à la famille Adorasti, les Grazziano ne connaissaient rien de ses petites "habitudes", et de son comportement déplacé. Il s'en réjouissait.


"Pardonnez-moi", finit-il par déclarer en les voyant se diriger vers le grand salon. "Pardonnez-moi d'interrompre ces joyeuses retrouvailles, mais je me sens de trop, et je doute que ma présence ne vous apporte un bien quelquonque. Vous serez mieux à discuter entre vous sans moi, j'attendrais ici, n'ayez crainte."

Il ponctua sa phrase d'un de ces sourires qu'il affectionnait tant, chalereux et désolé à la fois. Oui, il valait mieux qu'il soit seul, sans personne pour le perturber. Les discussions et les retrouvailles familliales avaient le don de l'ennuiyer, et il serait bien plus tranquille seul, à vaquer à ses "occupations".
Revenir en haut Aller en bas
Coriolan
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Ven 3 Juin - 22:59

Lorsque sa soeur reprit la parole, le Prince se figea un instant. Bianca avait-elle véritablement conscience de ce qu'elle venait de dire ? Mais oui, oui bien entendu. Elle était toujours sa soeur. Elle n'avait toujours pas changé...
Imperturbable, Coriolano se tourna vers Lazzaro.


"Je serais, mon cher ami, un bien piètre hôte si je vous laissais à vous même dans ce palais à peine aménagé."

Il fit un signe en direction d'un valet, un tout jeune homme aux traits réguliers, qui s'approcha du petit groupe.

"Veuillez faire visiter l'endroit à monsieur. S'il a la moindre question, répondez-lui. Vous le ferez repartir lorsqu'il le désirera."

Avec un dernier sourire à l'intention de l'Adorasti, il fit un petit signe du menton à sa soeur. Trop de choses se mêlaient en lui, il avait besoin d'un peu de calme pour les structurer. Machinalement, il posa une main sur sa gorge, avant d'avancer à grands pas dans le couloir..

"L'endroit vous plaira, ma soeur, je l'ai fait amménager comme à Naples... Chez nous."

[Le Grand Salon]


Dernière édition par le Lun 20 Aoû - 0:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lazarro
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Lun 6 Juin - 12:50

Lazarro serra imperceptiblement les poings quand Ugo appela un serviteur. Pour qui se prenait-il? Comme s'il avait besoin de ça! On n'allait pas se mettre en travers de ses plans aussi facilement, ça non, aussi vrai qu'il était un Montero -il n'avait jamais été très attaché au nom d'Adorasti, notamment du point de vue de son honneur, il préfèrait être un Adorasti uniquement quand il avait besoin d'un grand nom ou de monnaie-.

Il dévisagea l'homme avec un certain manque de retenue, et attendit patiemment que Ugo ait disparu de son champ de vision, avant de se mettre à sautiller sur place comme un marmot.
Lançant un regard peiné au valet, il lui lança:


"Une envie pressante, je reviens tout de suite!"

Sans attendre de réponse, il partit du grand hall en courant, bien décidé à semer cet élément gênant.

[ailleurs -j'éditerai-]
Revenir en haut Aller en bas
Tannucci
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Ven 14 Oct - 16:08

[L'embarcadère]

La princesse frotta vigoureusement ses mains l'une contre l'autre afin de les réchauffer quelque peu, car il serait bête de perdre ne serait-ce qu'un seul doigt, mais rien à faire, elle ne parvenait pas à y introduire la moindre once de chaleur rassurante.Faisant cela, elle attisait au contraire la douleur qui s'était emparée de ses frêles mains seulement recouvertes pas de minces gants noirs.Quelle idiote elle faisait de ne pas avoir pensé à prendre des gants plus épais, fourrés... Cette idée donna une énergie nouvelle à la Princesse qui se pressa afin de gagner les marches le plus rapidement possible. Plus vite elle serait près d'un feu, plus vite elle se sentirait mieux. Elle avait envie de se reposer, de prendre une tisane et de s'enrouler dans d'épaisses couvertures.Cette journée fut harassante malgré les agréables personnes que Tannuccia ait pu y rencontrer. Passer du temps avec Matteo lui avait fait comprendre que justement, il ne fallait pas qu'elle en passe autant. Trop dangereux, trop volubile. Mais certes, adorable. Un petit frippon, une canaille, charmant mais Tannuccia ne tenait point à finir dans sa couche. Elle n'avait nullement besoin d'un amant, surtout nullement l'envie. Pas assez de courage.

Elle traversa le hall précipitemment, et, arrivée au bas des escaliers leva les yeux pour en aperçevoir le haut.C'était décourageant.Tannuccia saisit dans son courage et sa robe à deux mains, fermes, et gravit d'une traite les marches, plutôt courant que marchant. Arrivée en haut ses joues s'étaient teintées de rose et elle était essoufflée, mais une agréable chaleur se répandit dans tout son être.Charmée par cela elle s'amusa à redescendre quelques marches qu'elle ravala d'un coup et fit ainsi quelques allées et venues riant seule.Un peu honteuse elle resta en haut des escaliers en souriant, parfaitement réchauffée, essoufflée et ébourriffée.Elle remit quelques-unes de ses mèches en place tout en s'asseyant rêveusement en haut des marches puis relut la lettre envoyée par son père avec un plaisir grandissant.Son frère...Il serait improbable qu'il se marie, ah non, cela n'arriverait pas.Surtout pas avec cette cruche, cette petite oie blanche, sans jugeote ni formes (comble du manque d'intérêt chez une femme pour Tannuccia). Quelle idiote petite fille. Elle était indigne de son frère.Elle sourit mielleusement, une main sous son menton, faisant mine de réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Isabella
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Lun 24 Oct - 21:58

[Bibliothèque]

Isabella trottinait en sens inverse. Elle avait été ranger son matériel dans la remise, puis était passée dans sa chambre pour arranger un peu sa mise. Après quoi, elle s'était mise à la recherche de la princesse Tannucia, comme on le lui avait demandé.
A son grand soulagement, elle n'eut pas à la chercher longtemps. Au détour d'un couloir, elle entendit des pas qui descendaient et remontaient les escaliers. Elle ralentit le sien car courir dans les couloirs n'était pas correct de la part d'une servante, et aborda le large escalier. Le bruit des pas avait cessé et quand elle vit la princesse, celle-ci semblait plongée dans ses pensées, abordant une pause charmante et les cheveux un peu ébourrifés.
Etait-ce bien la princesse Tannucia? C'était la première fois qu'elle la rencontrait mais elle ressemblait bien à la description qu'elle en avait.
Isabella s'immobilisa à quelques pas de la jeune femme et s'inclina respectueusement.


"Princesse Tannuccia?"

Demanda-t-elle, un peu hésitante. On allait la traiter de gourde si elle s'était trompée et elle risquait de fâcher cette personne!
Revenir en haut Aller en bas
Tannucci
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Dim 30 Oct - 14:13

Perdue dans ses pensées, la Princesse n'entendit que très peu le bruit des souliers qui marchaient dans sa direction.Si bien qu'elle fut presque surprise lorsqu'une voix l'interpella. Elle se releva doucement, epoussetant sa robe que le sol avait caressé puis elle se retourna pour faire face à la jolie voix. Elle détailla quelques instants la jeune femme qui se trouvait à quelques pas d'elle. Une servante probablement si l'on en jugeait sa mise. Et fort jolie de plus, brune, le teint pâle, les yeux profondément noirs et l'apparence étrangement frêle pour quelqu'un qui devait se tuer à la tâche tous les jours. Mais cela importait peu à tannuccia pour tout dire. Tout le monde devait travailler, certains servaient les autres, d'autres les asservissaient. Il fallait de tout pour faire un monde.

Tannuccia secoua la tête afin de chasser quelques insolentes mèches qui lui cachaient la vue et arbora une mine souriante. Elle devait avoir l'air bien avenant aevc ses joues rougies, son parfait sourire et ses cheveux ebourriffés.


-"Oui Mademoiselle, c'est bien moi. Que puis-je...pour vous ?"

Elle faillit dire "faire" mais cela eut été ironique. Après tout, ce n'était pas elle qui faisait, on faisait pour elle.
Ainsi on la cherchait...Ce brave Prince Hugo probablement. Un grand homme, oui, bon, élégant, soigné. Presque parfait en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Isabella
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Jeu 3 Nov - 0:51

Isabella marqua un temps d'arrêt à la réponse de Tannucia qui, malgré sa reprise, sonnait de façon un peu ironique. Bah, elle avait l'habitude et surtout n'était pas en position de s'émouvoir au moindre propos.
La princesse avait repris la contenance due à son rang et ne ressemblait plus à l'image qu'elle lui avait donné quand elle l'avait vue, pensive, en haut des escaliers. Son regard était ferme, son maintient sûr, mais son visage était doux et son corps gracieux. Isabella se permit sans s'en rendre compte quelques secondes encore pour la contempler, puis elle sembla se souvenir de sa mission...


"Pardonnez moi de vous déranger, mais le prince Ugo Di Grazziano m'a chargée de vous transmettre son désir de s'entretenir avec vous..."

La phrase était pompeuse et Isabella manqua de s'embrouiller dans les mots. Cela faisait très peu de temps qu'elle travaillait pour la famille Di Grazziano et elle se montrait excessivement prudente et respectueuse. Elle tenait à son poste et ne voulait pas faire honte à sa tante ni à quiconque de sa famille.
Elle s'inclina à nouveau comme pour s'excuser de compromettre les éventuels projets de la princesse, et recula d'un pas pour lui laisser le passage, mais restant à proximité au cas où elle voudrait solliciter ses services. Isabella baissa ses yeux noirs pour ne pas parraître incomodante et fixa le sol à quelques metres devant elle. Ses boucles sombres cascadaient dans son dos, retenues par un foulard qui en protégeait une partie.
Revenir en haut Aller en bas
Tannucci
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Jeu 3 Nov - 21:40

Tannuccia resta quelques instants pensive, tout en détaillant discrètement le jeune fille dont elle avait senti le regard posé sur elle. S'était-elle montrée encore trop dure ? Les domestiques étaient aprés tout des êtres humains dotés de sentiments qui eussent très bien pu être à sa place. Mais il était dans sa nature de se montrer distante, voire hautaine envers eux. Ses lèvres se pincèrent un instant, elle n'aimait pas se rabaisser de la sorte, cette journée avait été superbe et elle y avait été une actrice brillante.
Tannuccia esquissa un sourire aux paroles de la jeune fille. Que d'adresse, que de panache...pour cette simple requête. Que devait bien vouloir le magnifique Prince Hugo ? Parler de son séjour ? De son père ? Elle devait en tout cas lui transmettre ses plus sincères salutations et ses remerciements. Ce soir elle aurait quelques lettres à faire pour Rome.


-"Bien. Merci."

Tannuccia regarda la servante s'effacer afin de lui céder le passage, puis elle fit quelques pas en direction des escaliers. Arrivée aux côtés de la jeune fille, elle se retourna brusquement, saisit délicatement le menton de la belle et la regarda attentivement.

-"Vous une petite mine mademoiselle. Le froid est mordant, prenez garde à votre santé si vous voulez que votre service reste impeccable."

Elle plongea son regard d'ébène dans celui d'Isabella tout en lui adressant un sourire, puis relâcha sa prise avec une exquise douceur. Elle approcha son poignet de son nez et huma son parfum, elle sentait encore bon. Elle descendit prestement les escaliers puis s'arrêta en leur milieu, une dernière fois avant de se retourner à nouveau.

-"Ah et j'oubliais...Pouvez-vous me préparer une tisane et me l'apporter lorsque je serai aux côtés du Prince ? Vous me trouverez bien je pense."

Cette fois-ci la princesse se détourna définitivement, puis elle se déroba à la vue d'Isabella en souriant comme un félin, mesquinement. Si elle eut su ronronner, elle l'eut fait, elle n'était pas peu fière de cette scène là. Quelle bonté tout de même. Mais il fallait ce qu'il fallait...

[j'éditerais]
Revenir en haut Aller en bas
Isabella
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Dim 20 Nov - 22:41

Isabella acquieça. Du thé, avec tout le travail qu'elle avait à faire avant la réception du soir, il lui faudrait trouver le temps d'apporter du thé à Tannucia, ce qui ne lui déplaisait pas, au fond. C'était une princesse, elle était très belle et lui avait paru plutôt agréable. C'était son devoir de la servir...

Pour l'heure, il lui fallait trouver un certain Matteo dont elle ignorait à peu près tout, et quelques autres personnes qui devaient être présentes ce soir.

Isabella resta immobile jusqu'à ce que la princesse disparaisse au détour du couloir, puis rejoignit sa chambre à petit pas pressés pour se changer.

Une fois vêtue pour sortir, les cheveux et les épaules couverts d'un châle de laine fine, elle descendit quatre à quatre le grand escalier et s'éloigna vers la sortie, rapide et silencieuse comme une plume dans le vent.
Revenir en haut Aller en bas
Cilio de
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Mar 22 Nov - 21:16

Pour la seconde fois de la journée, le temps lui avait échappé. Cilio, assis sur le pas de la porte du palais Grazziano, avait regardé sans les voir défiler gondoles, badeaux, dont il n'avait pu voir que les pieds à cause de la lourdeur soudaine de sa tête, des pieds qui pétrissaient la neige humide, des pieds si courageux pour soutenir à longueur de journée un corps entier, des pieds qui menaient leur possesseur dans une direction claire, assurée.

*Ils savent, eux, au moins.*

Ce fut presque la seule pensée que Cilio parvint à formuler clairement dans son esprit embrumé.

*Ils savent où il vont...*

Le froid mordant engourdissait peu à peu ses muscles. Il s'en rendait à peine compte. Le jeune poète serait sans doute encore resté là quelques heures, quelques jours, des années peut-être; et quelqu'un ne l'aurait retrouvé qu'une fois mort de froid, la peau bleue et le corps raide, le visage figé dans un semblant d'expression - voici l'autre pensée que Cilio parvint plus ou moins clairement à émettre. Seulement, voilà: son corps en avait décidé autrement. Et, comme pour le sortir de sa transe glacée, un éternuement retentissant vint lui brûler les narines.

Quelques passant sursautèrent, certains lui adressèrent un regard dédaigneux. Cilio ressentit alors brusquement les effets du froid. Fesses humides et nez rouge, il se maudit d'avoir eu une réaction aussi puérile et se releva vivement, et monta en titubant légèrement à cause de ses jambes engourdies les marches qui menaient à l'intérieur du grand hall chaleureux de la Ca'Grazziano. Il y rencontra une jeune servante qu'il n'avait encore jamais vue au château et s'enquit prestement avant qu'elle ne disparaisse, l'air visiblement pressé:

"Excusez-moi, sauriez-vous où je pourrais trouver la signora Di'Grazziano?"

La moindre des choses était d'aller s'excuser auprès de la tante du Prince. Cilio se sentait à présent terriblement honteux de son attitude envers elle, et le ton qu'il employa pour s'adresser à la servante s'en ressentit. Il était humble, plus qu'humble, presque pitoyable.
Revenir en haut Aller en bas
Isabella
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Sam 26 Nov - 11:38

Isabella sursauta, elle n'avait pas vu le poète et trottinait déjà à bonne allure vers la sortie.
Elle se retourna pour le regarder. Il avait l'air transi de froid. Que faisait-il donc ici? Mais ce n'étaient pas des questions qu'une servante pouvait poser, elle n'en dit donc rien.


"Je ne sais pas, monsieur."

Répondit Isabzella, mortifiée de ne pouvoir le renseigner. C'était son devoir pourtant, mais elle n'avait pas vu Lucia Di'Grazziano une seule fois depuis qu'elle était à son service...
La réception de ce soir allait lui être très utile pour connaître tout le monde.


"Je suis désolée, monsieur."

Dit-elle en s'inclinant. Elle devait poursuivre sa route. Elle regarda avant de s'éloigner le beau jeune homme qui avait l'air si préoccupé et se reprocha à nouveau de ne pas avoir su le renseigner. Puis, ses pas légers la portèrent jusque sur les traces de Mattéo.

[jardins]
Revenir en haut Aller en bas
Cilio de
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Dim 8 Jan - 19:52

Cilio perçut vaguement l'embarras de la jeune servante et tenta de lui adresser un sourire rassurant; cependant, ses joues étaient encore engourdies par le froid et son visage se déforma en un rictus étrange. Rictus qui n'avait pu, au mieux, que susciter la moquerie chez la jeune femme; au pire, la faire fuir de terreur... Décidément, ça ne devait pas être son jour.

Dépité et honteux, il s'empressa de détourner son regard de la jolie servante. Il lui vint vaguement l'idée que Lucia aurait pu ne pas avoir quitté le salon, mais la stupidité de cette hypothèse lui apparut rapidement dans toute son ampleur. Lucia était certainement une femme occupée, ou tout du moins méprisait-elle l'oisiveté. Le jeune poète lui avait déjà fait perdre assez de temps avec ses puérilités pour qu'elle ne reste encore à s'ennuyer dans un endroit qui ne lui offrait aucune occupation.

Cilio demeura donc, debout, bras ballants, hésitant, au beau milieu du hall d'entrée de la Ca'Grazziano.

Quelques instants plus tard, un éclair lui fit reprendre ses esprits. Il devait bien commencer quelque part. Or, si la signora Di'Grazziano ne se trouvait plus dans le petit salon, peut-être y trouverait-il quelqu'un qui puisse le renseigner sur ses activités. Se traitant de tous les noms, il se dirigea à grands pas vers le petit salon-bibliothèque.


[Etage inférieur - Petit Salon-bibliothèque]
Revenir en haut Aller en bas
Cilio de
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Dim 19 Mar - 17:23

[Suite de Cilio Dell'Arbero - Ca'Grazziano]

Cilio descendit rapidement les marches qui menaient au grand hall, sa sacoche enroulée en bandoulière. La tension était presque entièrement tombée lorsque le dernier point d'encre s'était déposé sur son poème, enfin achevée; mais sa sérénité s'était ébranlée en découvrant que le Prince manquait à l'agitation fébrile du grand hall. Les serviteurs s'affairaient, la suite du Prince semblait être presque au complet. Seul le chef d'orchestre manquait à l'appel.

Une servante attentionée le mit au courant du départ prématuré du Prince qui, pour une raison inconnue, avait rejoint la Ca'Adorasti seul. A demi rassuré, Cilio prit parti pour rester dans le grand hall jusqu'à la fin des préparatifs, afin d'être sûr de ne pas rater le départ de la suite. Il s'adossa tranquillement à une colonne et laissa ses pensées s'évader devant le flot d'activité qui tourbillonnait en ce soir de fête.
Revenir en haut Aller en bas
Iago degli Albizzi
Gentilhomme - Ca'Grazziano
avatar

Nombre de messages : 270
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Dim 19 Mar - 19:38

[La Suite de Iago]

Iago avait traversé les couloirs à la vitesse de ses grandes jambes. Il riait encore à l'idée que le Prince Grazziano allait arrivé à pied presque chez les Adorasti. Le pouvoir de l'imprévu et du contre-pied. Ugo était très fort.

Il déboucha donc en haut des escaliers avec beaucoup d'énergie et apperçut le poète planté au milieu de la salle... Décidément, les poètes étaient des créatures vagues et indécises...


"Si ce n'est pas notre ami Cilio, Poète officiel de sa Majesté Ugo di Grazziano !"

Iago se moquait allègrement du frêle jeune homme, mais au fond, il lui reconnaissait un petit talent (il le disait rarement) et une honnêteté (peut-être). Bref, il faisait parti des personnes de la maison des Grazziano qu'il détestait le moins.
Il se mit à dévaler les escaliers à toute vitesse pour arriver directement sur Cilio, qu'il prit par les épaules.


"Et bien, vous laissez notre Prince se promener tout seul dans la rue ! Sans escorte, sans poète ! Honte à vous..."

Il ponctua sa phrase d'un grand sourire ironique.

"Ugo vient de partir. Nous allons filer à sa suite pour vérifier que, prit pour un arriviste parasite, il n'a pas été mis à la porte..."

En disant cela, il attrapa le bras de Cilio et l'entraina avec lui vers la sortie.

"Au fait, tu nous a au moins composé un joli petit poème pour l'occasion, non ?"

Toute trace d'ironie dans la voie était parfaitement volontaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cilio de
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Dim 19 Mar - 21:51

Cilio serait bien demeuré dans cet état de sérénité rêveuse jusqu'à la nuit des temps, mais avec Iago dans les parages il semblait que même quelques minutes d'évasion étaient de trop. Iago était ce genre de personne que Cilio se plaisait à observer, mélange inhabituel de caractères qui détachés se fondaient dans le commun, mais s'imbriquaient de manière étrange et fascinante lorsqu'ils étaient rassemblés. Sa différence ne tenait pas à une qualité d'exception qu'au puzzle si particulier de sa personnalité. Oui, Cilio aimait observer Iago. Il était déjà moins enthousiaste lorsque c'était vers lui que le singulier personnage se tournait.

Un peu éberlué, Cilio ouvrit vainement la bouche pour dissuader Iago de partir de manière aussi impromptue. Le Prince était le Prince, il faisait ce que bon lui semblait; mais lui qui n'était qu'un simple poète... Iago ne lui laissa cependant pas le temps de protester, l'entraînant dans le froid glacial de l'impitoyable Venise.

Lorsqu'ils furent sortis, Cilio put enfin prendre le temps de répondre à la question qui lui avait été posée - ironique ou non, elle n'en restait pas moins une question à laquelle la civilité obligeait de répondre.


" Le Prince m'a demandé de faire une déclamation ce soir... J'ai achevé un poème de longue date pour l'occasion. J'espère qu'il plaira au Prince ", dit-il, un léger soupir faisant naître près de sa bouche un petit nuage blanc.

[Etage inférieur - L'Embarcadère]
Revenir en haut Aller en bas
Monsieur l'Intendant
Intendant - Ca'Grazziano
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Lun 27 Nov - 23:51

[L'embarcadère]

L'Intendant avait laissé l'homme pénétré dans le hall. Mais il n'irait pas plus loin pour l'instant.

"Si vous voulez bien attendre ici quelques instants, je vais voir si sa Seigneurie peut vous recevoir..."

Il avait fait une légère révérence et fait un pas avant de se retourner de nouveau.

"Je suppose que vous cherchez à exercer vos talents de professeur. Auriez-vous des lettres de recommandations à présenter au Prince ? Cela faciliterait votre introduction..."

Car quelle personne ayant une réputation sans tâche, apprécié comme professeur pourrait arriver au milieu d'une ville inconnue, sans ressource ni lettres ? C'était le genre de détail qui pouvait renseigner sur la raison qui avait poussé l'homme à quitter la ville où il était célèbre pour une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loris di
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Mer 29 Nov - 23:50

[L'embarcadère]

Si di Bordighera était entré dans la demeure Grazziano d’une démarche assurée quoique légèrement boiteuse, il ne s’en arrêta pas moins au pied du grand escalier du hall. Il n’était plus novice de ce genre d’endroits depuis longtemps et n’était pas sans savoir qu’on n’entrait pas dans ces vastes palais comme dans une taverne dégoulinante de prostituées.

Le maître d’armes avait déjà le nez à moitié en l’air afin de contempler la galerie de portraits qui s’étalaient à sa vue que, déjà, l’intendant s’adressait à nouveau à lui. Des lettres de recommandation ? Il fallut quelques secondes avant que lumière ne se fit dans son esprit. Le vieil homme stylé lui demandait avec élégance s’il n’était pas un scélérat, ou – mieux encore – un vulgaire imposteur.

Une grimace s’afficha l’espace d’un centième de seconde sur le visage de l’épéiste de renom avant que sa main gantée ne plonge dans la large poche dissimulée au niveau de son sein droit, sous sa chemise. Il en retira trois lettres, écrites en des temps différents de personnes différentes et les tendit sans rechigner à l’intendant.


"Les voici."

La première était de la plume même de Pulantaro, le propre maître de Loris di Bordighera, celui qui lui avait tout appris et qui y certifiait que le-dit Loris di Bordighera, originaire d’une petite ville du même nom, pas très loin de Gênes, avait suivi son enseignement jusqu’à son aboutissement.

La deuxième provenait d’un noble de France, un comte auprès duquel il était resté une année entière.

La troisième ne datait que d’une dizaine de jours et provenait d’un notable de Florence qui y déclarait que le maître d’armes était un des épéistes les plus doués de sa génération. S’en suivait toute une série de formules alambiquées que di Bordighera ne s’était pas donné la peine de lire jusqu’au bout.

Sitôt qu’il n’eut plus ses documents en main, di Bordighera commença ce qu’il avait amorcé un peu plus tôt, c’est-à-dire examiner l’impressionnant étalage d’aristocrates accrochés au mur.
Revenir en haut Aller en bas
Monsieur l'Intendant
Intendant - Ca'Grazziano
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Dim 3 Déc - 0:07

L'intendant s'était incliné avec une déférence neutre en prenant les lettres de recommandation et avait quitté le hall sans plus de paroles.

D'ailleurs, le maître d'arme n'aurait sans doute rien écouté puisqu'il était déjà reparti dans une contemplation des tableaux qui décoraient la pièce.
Il disparut donc rapidement derrière une porte, dans un couloir, pour aller frapper discrètement à une porte, celle de la Bibliothèque.

Quelques secondes après, apparut une jeune servante qui se mit à faire la poussière sur les quelques meubles présents. Mais c'était une coïncidence, bien sûr...


[La Bibliothèque]

L'Intendant reparut peu après. Il avait juste pris le temps de faire un détour par la cuisine pour vérifier que tout allait bien, donner quelques ordres avant de revenir.
Il toussota légèrement pour attirer l'attention du visiteur.


"Monsieur... Sa Grâce vous recevra dès qu'il lui sera possible. En attendant, il vous fait demander si vous seriez intéressé par une visite de la salle d'arme ? Vous pourrez ainsi voir si elle vous convient et si vous pensez pouvoir y exercer votre art.
Le Prince espère vous y rejoindre d'ici quelques minutes..."

[La Salle d'Armes]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loris di
Invité



MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Mar 12 Déc - 12:31

Les habitants de ce palais appartenaient à une famille remarquable si on en croyait les tableaux accrochés aux murs. Des hommes et des femmes élégamment habillés, des personnes au sang plus bleu que beaucoup de noblaillons, des patriciens jusqu'au bout des ongles. A supposer évidemment que la galerie ne mente pas et que chacune de ses personnes était bien un Grazziano. Trop nombreux étaient les nouveaux riches qui achetaient des portraits pour se constituer une parenté respectable.

Un sourire narquois étira les lèvres de l'intendant. Certains hommes n'étaient que cela, un pâle reflet de ce qu'ils s'efforçaient de paraître. Lui ne se perdait pas à s'affubler d'illusions.

Sa main gantée s'approcha du pommeau de son épée, le caressa de la plus tendre façon. Non. Les illusions tuaient un homme plus facilement que n'importe quel handicap physique. Jamais il n'aurait pu être bon escrimeur s'il s'était gargarisé de son apparence.

L'intendant de la maison revint et le fit savoir. Di Bordighera se tourna vers lui, altérant son sourire pour que celui-ci entre dans les bonnes grâces des convenances.

Il hocha la tête à la proposition véhiculée par l'intendant.


"Je vous suis."

De toute façon, il n'en aurait pu être autrement s'il avait envie d'avoir un emploi dans cette maison.

[La salle d'armes]
Revenir en haut Aller en bas
Monsieur l'Intendant
Intendant - Ca'Grazziano
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   Jeu 4 Jan - 0:37

[L'embarcadère]

L'intendant s'était effacé pour laisser entrer tout le monde, tout en observant discrètement les personnes présentes.
La Princesse, sa dame de compagnie, le médecin... C'était les personnes qu'il connaissait pour avoir déjà vu leur visage une fois au moins.

Les deux autres hommes lui étaient inconnus. Aucun ne se comportait comme le Prince Adorasti. D'ailleurs aucun n'était le prince s'il se reportait au portrait qu'il avait vu de l'héritier Adorasti.

L'Intendant ne disait rien, mais espérait sincèrement que quelqu'un ait la bonne idée de préciser qui faisait partie de la suite de la Princesse et qui n'en faisait pas partie, afin qu'il n'aie pas besoin de se montrer grossier en posant lui-même la question...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Grand Hall - Les Escaliers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Grand Hall - Les Escaliers
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Palais des Rois d’Arnor. -Grand hall de réception.
» Julian & Nolwen ? Grand Hall
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VENISE :: ENTRE NOUS :: CA' GRAZZIANO :: L'Etage Inférieur-
Sauter vers: