AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Etage Privé - La Chambre de la Courtisane

Aller en bas 
AuteurMessage
Pourpre
Du Bout des Doigts
avatar

Nombre de messages : 557
Statut : Admin
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Mar 10 Mai - 23:40

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loch-lurgainn-house.forumactif.com/
Lea Cadr
Invité



MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Mar 14 Fév - 13:05

[Chambre de Lea]

Lea entra dans la chambre de la Courtisane. Elle espérait y trouver sa maîtresse.

"Auriez-vous besoin de quelque chose, Madame ?" commença-t-elle, avant de se rendre compte que la chambre était vide.

La jeune servante soupira. Où était donc la Courtisane ? Lea refit machinalement le lit de sa maîtresse, puis elle nettoya la table de nuit. Sans vraiment se rendre compte de ce qu'elle faisait, elle s'approcha de la fenêtre pour refermer légèrement les volets, de sorte que la lumière ne pénètre presque plus. Elle continua de s'affairer dans la chambre, attendant que sa maîtresse revienne.
Revenir en haut Aller en bas
Graziella Rivieri
Courtisane
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Dim 26 Fév - 23:16

[Boutique du Négociant en épices]

"Léa ? Je suis rentrée !" fit la voix de Graziella juste avant qu'elle ouvre la porte de sa chambre et de tomber nez à nez avec sa servante.

"Oh tu es là, parfait, j'ai à te parler."

Graziella referma la porte de sa chambre et laissa tomber sa cape sur son lit avant de poser la petite bourse de cuir sur une console. Elle souriait encore en repensant à sa petite transaction chez le négociant. D'ailleurs, elle avait ri toute seule en revenant jusqu'à chez elle.

Elle se tourna vers sa servante, un sourire radieux aux lèvres en pensant à la délicieuse soirée qui se préparait.


"Léa, je suis conviée ce soir à une réception au palais Adorasti... et tu viendras aussi ! J'y tiens."

Elle se dirigea vers sa garde-robe et sortit plusieurs robes somptueuses. La majorité lui avait été offerte au cours de ces dernières années. Elle en sélectionna une bleu nuit et au lieu de se la présenter sur elle, s'approcha de sa servante.

"Tu fais à peu près la même taille que moi, elle t'ira à ravir. Cette tenue bien que simple conviendrait tout à fait à une suivante. Tu seras certainement beaucoup plus élégante que les autres domestiques présentes." Elle leva son index comme pour couper court à toute discussion de la part de sa servante.

"Je tiens à ce que notre entrée soit remarquable, par conséquent, comme tu seras avec moi, tu devras également être remarquable. Quoi de mieux alors que ma servante soit apprêtée avec des étoffes précieuses ? Se détacher des autres, Léa, voilà la clef du succès."

Elle lui fit un clin d'oeil complice puis ajouta.

"Retire ta tenue, je vais t'aider à l'enfiler."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea Cadr
Invité



MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Mer 1 Mar - 22:10

Lea se tourna lentement lorsque Graziella Rivieri arriva. Elle écouta attentivement sa maîtresse, sans émotion apparente sur le visage. Pourtant, quand elle lui annonça qu'elle tenait à l'avoir auprès d'elle pendant la réception au palais Adorasti, elle ne put retenir un hoquet de surprise et s'appuya légèrement contre le mur. Elle ne parvint pas à dire quoi que ce soit. Mais lorsque Graziella lui présenta la somptueuse robe qui aurait mieux convenue à une princesse qu'à elle, elle réussit à protester :

"Voyons, madame, je ne suis qu'une simple servante. Je ne mérite pas cette robe beaucoup trop belle pour moi."

Mais elle dut se rendre à l'évidence : Graziella n'accepterait pas son refus et elle se devait d'obéir à sa maîtresse. Et, même si elle ne voulait pas l'admettre, ayant trop de fierté pour cela, elle avait très envie de se rendre au palais Adorasti. Pour être franche avec elle-même, elle attendait un tel évènement depuis des semaines. Et l'excitation de Graziella commençait à la gagner.

"Pardonnez-moi, madame, je n'aurai pas dû refuser ainsi. Ma réaction vous a sûrement paru inutile et stupide, je m'en excuse."

Elle enleva le tablier et la simple robe qu'elle portait, pour faire face à sa maîtresse. Soudain, elle eut honte. Les rôles ne s'étaient-ils pas inversés ? C'est elle qui aurait dû aider Graziella à s'habiller, et non le contraire. Le rouge lui monta subitement aux joues, et elle attendit, très gênée.
Revenir en haut Aller en bas
Graziella Rivieri
Courtisane
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Sam 11 Mar - 18:46

Lea semblait très surprise, ce qui était tout à fait normal. Combien de servantes sur Terre avaient la chance de se voir affublée d'une belle robe de suivante aux étoffes précieuses pour faire sensation lors d'une soirée ? Elle avait de quoi être émue. Graziella lui sourit avec indulgence. Bien sûr, Lea trouva moyen de protester mais la courtisane ne se laissa pas démonter.

"T.t.t.t Lea, j'ai dit, on ne proteste pas." dit-elle fermement mais sans perdre son sourire. "Je compte sur vous pour vous tenir convenablement."

Bien sûr Lea, en tant que simple servante, même richement habillée, ne devrait pas se mêler réellement aux hôtes, cela aurait été inconvenant et ridicule. Mais Graziella se doutait que les autres invités ne manqueraient pas d'amener leurs serviteurs également et comme Lea serait avec eux et bien mieux apprêtée qu'eux, elle se ferait également remarquer, d'une bonne manière elle espérait. Peut-être s'attirerait-elle même un peu de jalousie ?

Elle regarda sa servante se dévêtir puis rougir de honte. Graziella posa son poing sur la hanche et la regarda d'un air interrogatif.


"Voyons Lea, ne me dis pas que tu as honte de te montrer en sous-vêtements devant moi. Je te rappelle que tu me voies ainsi tous les jours."

Elle lui sourit et se positionna dans le dos de sa servante pour resserrer les lacets de son corset afin de lui donner une belle taille fine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea Cadr
Invité



MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Dim 12 Mar - 14:11

Lea se détendit. Elle cessa de protester, après tout beaucoup de serviteurs viendraient eux aussi à cette soirée.
Se tenir convenablement ? Lea se promit à elle-même qu'on ne la remarquerait pas. En effet, elle était très forte pour se rendre invisible. Bien sûr, vêtue avec cette robe bleue au tissu plutôt voyant, ce serait plus compliqué, mais elle était passée maître dans l'art du camouflage...Elle répondit simplement à sa maîtresse :


"Bien, madame, je me conformerai à vos exigences."

Cette phrase un peu pompeuse montrait à Graziella que sa servante, malgré ses protestations, était restée docile et obéissante.
Elle laissa Graziella serrer convenablement les lacets de son corset dans son dos. La jeune servante fit une grimace abominable. Elle avait oublié ce léger détail : le corset ! Elle ne le supportait pas. Pourtant, elle se garda bien d'en parler à sa maîtresse. Celle-ci aurait sans doute pensé que Lea était bien faible pour ne pas pouvoir porter un corset. Et Lea détestait avouer ses faiblesses. Elle serra les dents et demanda soudain à Graziella :


"Quelle robe mettrait-vous ce soir, madame ? Il me semble avoir compris que le noir était vraiment à la mode ces temps-ci."
Revenir en haut Aller en bas
Graziella Rivieri
Courtisane
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Mar 4 Avr - 1:09

Graziella acquiesça aux paroles de sa servante. Léa était une fille intelligente, elle avait totalement confiance en elle et le lui rendait du mieux qu'elle pouvait en lui laissant un maximum de libertés et en lui accordant des faveurs comme ce soir là en lui prêtant une robe de qualité. Elle savait qu'elle lui ferait honneur en restant correcte avec les gens du palais.

Même si Léa était discrète et parlait peu, Graziella sentait une sorte de complicité entre elles depuis qu'elle l'avait arrachée à son ancien maître. Elle en était heureuse, cela lui faisait de la compagnie et c'était réciproque, du moins elle l'espérait.

Elle termina de serrer convenablement les lacets du corset de sa jeune servante et l'aida à enfiler la robe bleu nuit et à la fermer. Elle se remit face à elle et jugea le tout d'un oeil averti. S'approchant à nouveau de Lea elle baissa un peu le tissu pour dénuder un peu plus ses épaules.


"Parfait." dit-elle simplement d'un air satisfait.

Elle fit asseoir Lea sur un siège et passa derrière elle pour lui relever les cheveux en un élégant chignon. C'est à ce moment là qu'elle répondit à sa question tout en souriant.


"Le noir est bien trop sombre voyons Lea... as-tu déjà oublié ce que je t'ai dit ? Se faire remarquer... Il faut se faire remarquer Lea. Non, pour ce soir je pensais plutôt à cette magnifique robe que le Baron Capriati m'a offerte à Florence il y a quelques mois. Tu t'en souviens ?"

Alors qu'elle terminait de boucler les cheveux de Lea au fer, un grand sourire vint naître au bout de ses lèvres. Elle savait pertinemment que Lea saurait de quelle robe elle parlait. D'un rouge vif, parsemés de dentelles et de broderies, cette robe était la plus magnifique mais aussi la plus voyante de toute sa garde-robe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea Cadr
Invité



MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Mar 4 Avr - 10:43

Lea s'agita légèrement, mal à l'aise dans sa robe. Elle comprenait maintenant toutes les tortures que devaient endurer les grandes dames. La robe la gênait, mais elle fit semblant de s'y sentir à son aise.

Elle rentra le ventre en s'observant dans l'immense glace qui ornait tout un pan du mur. Elle ne put se mentir : elle se trouvait plutôt jolie, ainsi parée. La jeune fille était rarement satisfaite d'elle-même, mais ce soir, elle ne put s'empêcher de se sourire dans le miroir, avant de prendre conscience qu'elle n'était pas seule, et que sa maîtresse devait à son tour s'habiller pour aller chez les Adorasti.

Elle se rassit docilement lorsque Graziella lui peigna les cheveux qu'elle gardait pourtant le plus souvent emmêlés, descendant en une longue cascade brune dans son dos.

Puis, se levant, la jeune fille fut surprise par la réponse de sa maîtresse à la question qu'elle avait formulée quant à la couleur de la robe que porterait Graziella ce soir.
La robe offerte par le Baron Capriati ! Florence ! Tout éveillait en elle un flot intarissable de souvenirs, et elle dut organiser ses pensées avant de pouvoir penser à la fameuse robe à laquelle faisait allusion sa maîtresse.

Bien sûr, elle s'en souvenait ! Cette robe, que Lea considérait comme beaucoup trop voyante, elle qui détestait être aperçue des autres, avait plu à Graziella. Lea comprenait fort bien que cette toilette serait celle que sa maîtresse voudrait mettre pour la soirée.


"Bien sûr, madame !" s'écria-t-elle avec un sourire. "Comment pourrait-on oublier cette robe ?"

Elle se mit à chercher dans la garde robe de sa maîtresse ladite robe. Quand enfin elle la découvrit, elle s'arrêta un instant afin de l'admirer. Elle était splendide, et Lea ne doutait pas que leur arrivée au palais Adorasti ne passerait pas inaperçue. Elle la sortit avec précaution, comme par crainte d'abîmer une si jolie parure. Elle l'étendit sur le lit et leva les yeux vers Graziella.

"Retirez vos habits, madame, je vais vous aider à l'enfiler."
Revenir en haut Aller en bas
Graziella Rivieri
Courtisane
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Lun 10 Avr - 1:08

Voyant Lea se tortiller légèrement malgré son expression de visage tranquille, Graziella comprit ce qui la gênait. Elle la laissa se regarder dans le miroir, passant derrière elle pour aussi admirer le résultat.

"Tu es très jolie ainsi Lea... ton image te plaît-elle ? Tu n'as sûrement pas l'habitude de porter ton corset aussi serré... relève le menton, tiens-toi bien droite et tu verras, tu finiras par l'oublier."

Avec un sourire encourageant, elle lui poudra légèrement le visage pour parfaire sa mise. La courtisane se mit à sourire en voyant le regard de Lea quand elle lui parla de la robe. Elle voyait à son regard qu'elle connaissait parfaitement la robe rouge du Baron Capriati. Elle ferait chavirer les coeurs de plusieurs hommes ce soir encore.

Après un clin d'oeil complice, elle retira sa propre robe la laissant choir sur le dos d'un siège en velours et s'approcha de sa servante regardant la robe rouge vif sur le lit. Elle était parfaite... et assez décolletée pour laisser apparaître le grain de beauté de son sein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea Cadr
Invité



MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Mer 12 Avr - 18:15

Lea, en prenant garde de ne pas abîmer sa robe, aida sa maîtresse à mettre sa somptueuse toilette. Une fois que Graziella l'eut enfilée, Lea se recula légèrement pour avoir une vue d'ensemble. Elle l'examina d'un oeil critique pendant quelques secondes, puis s'approcha et tira sur la robe au niveau de la taille. La jeune fille se décala une nouvelle fois, puis eut un sourire satisfait. C'était parfait.

"Vous êtes ravissante, madame. Maintenant, tournez-vous afin que je vous coiffe."

Lea n'avait pas l'habitude de se répandre en compliments : lorsqu'elle le faisait, c'était qu'elle pensait ce qu'elle disait.
Après les avoir démêlés, elle releva les cheveux de sa maîtresse en chignon à l'aide d'un ruban écarlate qui se mariait parfaitement avec la couleur de sa robe. Elle laissa une ou deux mèches tomber de chaque côté de son visage.
Puis Lea prit un petit pot sur le lit contenant du maquillage, et tamponna délicatement le visage de Graziella avec une houppette.


"C'est parfait, madame. Je pense que nous sommes prêtes pour y aller."

Lea sortit de l'armoire de chêne un long manteau, qu'elle fit enfiler à sa maîtresse. Quant à elle, elle alla chercher un châle dans sa chambre et s'en couvrit les épaules. La main sur la poignée de la porte, la jeune servante regarda Graziella d'un air interrogatif.

"Avons-nous oublié quelque chose, madame ?"
Revenir en haut Aller en bas
Graziella Rivieri
Courtisane
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Sam 15 Avr - 19:31

Graziella s'abandonna aux mains habiles de Lea qui l'aidait à enfiler sa robe rouge vif. Plus ses tenues était compliquées, lourdes, difficiles à mettre, plus Graziella les aimait. Ce faisant, elle regardait son reflet dans le miroir d'un air satisfait, gardant les bras levés pour faciliter la tâche de sa servante qui serrait les liens de sa robe.

*Cette couleur est parfaite.. au moins le Baron Capriati aura donné quelque chose d'intéressant...*

D'un mouvement ample et parfaitement calculé par habitude, Graziella s'assit sur le siège pour laisser sa servante la coiffer. Elle avait entièrement confiance dans les talents de Lea. Elle passait entre ses mains tous les jours et jamais elle ne fut déçue des somptueuses coiffures qu'elle mettait en place. Elle fut d'ailleurs ravie de constater qu'elle utilisait un ruban écarlate parfaitement assorti à sa robe.

Prenant une toute petite boîte entre ses doigts, Graziella l'ouvrit et glissa son index sur la surface rouge et crémeuse du produit qu'elle appliqua ensuite sur ses lèvres en petites touches. Ni trop, ni trop peu.. Toujours le juste milieu, l'attirance sans vulgarité, la gourmandise sans excès...


*et la luxure à volonté, pardonnez-moi seigneur...*

"Merci Lea, c'est parfait. Nous pouvons y aller... avec un peu de chance le divertissement aura commencé." dit-elle avec un sourire malicieux.

Quel meilleur moyen pour se faire remarquer que d'arriver en retard ? Son long manteau vint ensuite recouvrir ses épaules, elle en aurait besoin contre le froid de la nuit.


"N'oublions pas notre sourire, Lea" dit-elle avec un clin d'oeil avant de quitter sa chambre pour se rendre sur le ponton.

[Ca Adorasti - Divertissement musical]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graziella Rivieri
Courtisane
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Mer 22 Nov - 23:01

[Etage Privé - La Chambre Bleue]

Graziella entra dans sa chambre et soupira. Elle aimait les surprises, mais les imprévus de ce genre, elle s'en passait. Surtout quand cela touchait les personnes qui lui étaient chères. Qui donc avait bien pu en vouloir au prince Adorasti ?

".. Au moins la moitié de la ville en fait..." se dit-elle à elle même en posant la feuille de Maître Barrozi sur une console.

Elle s'approcha du mur et actionna le cordon de soie pour appeler sa servante. Lea devait être levée à cette heure. Elle avait pu dormir elle au moins. C'était tant mieux. La courtisane s'approcha de son psyché et regarda son image.


"Par dieu j'ai une mine de déterrée ! Et je dois recevoir des gens aujourd'hui..."

*Dieu bénisse celui qui a inventé les fards !*

Elle jeta un dernier regard appréciateur à sa robe rouge avant de commencer à la délacer, ce qui n'était pas chose aisée toute seule. Finalement elle l'aurait gardée plus longtemps que prévu cette robe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea Cadr
Invité



MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Dim 26 Nov - 17:07

[Chambre de Lea]

En sortant de sa chambre, Lea avait entendu sa maîtresse l'appeler. Elle changea brusquement de direction, manquant de renverser une petite bonne qui se trouvait là.

Arrivée devant la porte de la chambre de la Courtisane, elle frappa trois coups, et entra. Refermant derrière elle, elle trouva Graziella aux prises avec sa somptueuse robe rouge, qu'elle avait gardé depuis la soirée d'hier. La servante s'avança et salua sa maîtresse :


"Bonjour, Madame. Comment allez-vous aujourd'hui ?"

Mais, avant que Graziella put répondre, Lea remarqua la mine fatiguée qu'arborait la Courtisane. Aussitôt, elle s'en voulut : tandis qu'elle dormait paisiblement, sa maîtresse avait veillé toute la nuit auprès du Prince ! N'y avait-il pas eu une légère inversion des rôles ? Elle était censée être la servante, et non la maîtresse. Honteuse de sa paresse, Lea s'écria en l'aidant à enlever sa toilette :

"Madame, vous auriez dû me réveiller pendant la nuit ! Je vous aurai remplacé au chevet du Prince ; ainsi, vous auriez pu dormir, ou du moins vous reposer."

Après une hésitation, elle reprit à voix basse :

"J'espère que vous me pardonnerez cette erreur."

Puis elle prit la robe de Graziella et la rangea dans l'armoire sans la froisser.

"Asseyez-vous, je vais vous nettoyer le visage...Mon Dieu, vous êtes épuisée, cela se voit !..."

Sur ces paroles, Lea s'occupait de sa maîtresse, en se traitant intérieurement de tous les noms : comment avait-elle pu s'endormir alors que Graziella, elle, veillait ? Fallait-elle qu'elle soit fatiguée, pour oublier son rôle de domestique à ce point-là !

"Si vous le souhaitez, je peux me charger d'annuler les visites que vous devez recevoir aujourd'hui. De plus, le Prince.."

Elle s'interrompit brusquement.

"Comment va-t-il ?"demanda-t-elle avec angoisse.
Revenir en haut Aller en bas
Graziella Rivieri
Courtisane
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Dim 26 Nov - 23:53

Graziella abandonna l'idée de défaire elle même sa robe dès qu'elle vit sa servante entrer dans la chambre.

"Ah, bonjour Lea. Je vais aussi bien que je puisse l'être après une nuit blanche." répondit-elle en souriant.

Mais vu la tête de sa servante qui observait son visage, apparemment, la réponse était superflue. Cette dernière semblait désolée de la situation et paraissait presque honteuse de ne pas avoir veillé à sa place. Graziella balaya ces balivernes d'un geste de la main et se mit de dos pour que Lea lui retire sa robe.


"Cesse donc de t'excuser pour rien Lea. Je te rappelle que c'est moi qui t'ai ordonné d'aller te coucher. Le prince et moi nous connaissons, il était mieux pour lui que ce soit moi qui sois à son chevet, et de toute manière j'étais trop inquiète pour dormir."

Un soupir de soulagement lui échappa quand elle fut enfin délivrée de sa robe et des lourds paniers. La courtisane lui indiqua la robe de jour beaucoup plus simple, légère et confortable qu'elle voulait mettre puis elle s'assit pour la laisser lui nettoyer le visage. Lea s'exclama une nouvelle fois de la fatigue qui semblait flagrante sur ses traits. Graziella leva un sourcil et regarda sa servante.

"Merci Lea, je crois avoir compris que j'ai une mine affreuse... Tu es très rassurante, tu sais ?"

La courtisane la laissa appliquer un fard sur son visage nettoyé. Elle lui faisait confiance pour effacer les signes de fatigue et que personne n'y voit rien de flagrant.

"Non, n'annule aucune visite Lea.. ce n'est pas la première nuit blanche que je passe, n'est-ce pas ? Je m'en sortirai très bien et... il y a certaines visites que j'attend avec impatience." dit-elle avec un léger sourire.

"Le prince Elio s'en remettra, Dieu soit loué. Maître Barrozi me l'a assuré. C'est un excellent médecin, c'est rassurant. Et à ce propos..."

La courtisane tendit le bras et attrapa la feuille laissée par Maître Barrozi.

Citation :
Broyer gingembre et piment rouge. Laisser infuser dans un linge et appliquer en compresses chaudes. Renouveler après 20 minutes.
La tisane d'écorce de saule a également des vertus analgésiques.

"Tu prépareras au plus vite ce qui est inscrit sur cette feuille. S'il te manque des ingrédients, rends toi immédiatement au Marché du Rialto."

Elle se retourna pour fixer sa servante dans les yeux.

"Et souviens toi, rien ne doit sortir de cette maison, est-ce clair ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea Cadr
Invité



MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Dim 10 Déc - 18:01

Lea eut un sourire contrit lorsque Graziella balaya ses excuses d'un geste de la main. Sourire qui revint quand elle lui fit remarquer qu'elle n'était pas très rassurante - ironiquement, bien sûr. Décidément, elle ne faisait rien comme il le fallait, ce matin ! Elle ajouta rapidement :

"Il n'était nullement dans mes intentions de prétendre que vous n'étiez pas belle, madame. Par ailleurs, vous êtes toujours splendide." termina-t-elle.

Ce n'était pas une vague flatterie lancée pour plaire à Graziella, c'était une affirmation véritable et sincère, qui reflétait ce que la jeune fille pensait. Lea était même très fière d'avoir une maîtresse dont tous s'accordait à dire qu'elle était séduisante.

Après l'avoir aidée à mettre la robe que Graziella avait choisie, Lea écouta avec un certain soulagement la Courtisane dire que le Prince était sauvé. Dans la cas contraire, cela aurait provoqué bien des remous que sa maîtresse tenait à éviter.

Rassurée sur ce point, la servante prit la feuille d'ingrédients que Graziella lui tendait ; immédiatement, une partie de son esprit se demanda si elle possédait tous les ingrédients, ou bien qu'il lui faudrait aller au marché ; l'autre écouta attentivement ce que disait sa maîtresse. Ce qu'elle lui dit fit réagir Lea, qui répondit vivement :


"Je vous promets, madame, que tout restera entre nous."

D'un regard, elle embrassa la chambre afin de voir si elle n'avait rien oublié. Puis elle se tourna vers Graziella et voyant que celle-ci était prête et n'avait plus besoin d'elle, elle se dirigea vers la porte de la Chambre en murmurant :

"A tout à l'heure, Madame."

[L'Office]


Dernière édition par le Mer 13 Déc - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Graziella Rivieri
Courtisane
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Dim 10 Déc - 22:09

"Merci Lea, voilà qui est plus agréable à entendre." dit-elle quand sa servante lui assura qu'elle était toujours splendide.

De la part de la courtisane, ce n'était pas de la vanité mal placée, mais son charme était son outil de travail. Sans cela, elle ne serait pas où elle était aujourd'hui. Cela dit, Lea savait parfaitement qu'elle comptait sur son honnêteté pour parer au moindre défaut.

Une fois sa robe de jour enfilée et ajustée, Graziella regarda le reflet que lui rendait le miroir. Il n'y avait presque plus trace de cernes et de nuit blanche.


"Ah, que ferai-je sens toi, c'est parfait."

Elle laissa sa servante prendre connaissance de la liste des remèdes. Elle pensait bien qu'il devait rester de l'écorce de saule pour une tisane, mais il allait falloir en racheter. Mais Lea savait mieux qu'elle et elle lui faisait confiance pour trouver le tout au Rialto.

"Bien." dit-elle quand elle obtint une nouvelle fois le serment de silence de Lea.

"Va maintenant, ne traîne pas." dit-elle en l'entraînant vers la sortie.

La courtisane arrêta au passage une petite bonne qui semblait plus essoufflée qu'à la normale et lui demanda d'apporter prestement une tisane d'écorce de saule dans la chambre bleue.


[Chambre Bleue]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciano di Lorio
Ami de la Famille Adorasti - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 05/07/2005

MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Dim 16 Mar - 4:28

[Affaires discrètes]

À présent parfaitement détendu, Luciano s’était allongé aux côtés de sa compagne, son corps comme son âme assouvis après un si agréable moment. À la fois homme de plaisir et de devoir, pour rien au monde n’aurait-il négligé l’une de ses passions au profit de l’autre, toutes deux étant également essentielles à son existence. S’il méprisait la tiédeur et la tempérance, il n’en pensait pas moins qu’un excès de zèle comme de libertinage pouvait mener quiconque à sa perte. Il tentait par conséquent de préserver un équilibre parfois précaire entre agrément et obligation. Ce rendez-vous avec la courtisane avait su lui faire oublier les rigueurs des derniers jours et il lui en était infiniment reconnaissant. Peut-être pourrait-il même affronter un nouvel entretien avec son jeune protégé sans ressentir la moindre impatience devant des faveurs souvent évoquées, mais jamais accomplies…

Tournant la tête vers Graziella, le regard gris apprécia les courbes voluptueuses lui étant offerts avant que sa main ne les caresse, à la manière à la fois affectueuse et respectueuse qu’on employait pour cajoler un chat, somptueusement étalé sur ses genoux.


« N’est-ce pas tout à notre honneur que de nous soucier de votre satisfaction? Ne nous tenez pas rigueur de notre désir de vous plaire, à vous comme à vos semblables, Madame. Nous, membres du sexe fort, savons fort bien combien les vôtres, une fois déçues, peuvent répandre des calomnies à notre compte, » déclara-t-il, en songeant à ces maîtresses dépitées, racontant leurs mésaventures au cœur d’un salon bondé.

Il fallait être bien sot pour sous-estimer le pouvoir de quelques allusions mal placées, celles-ci ayant déjà détruit la réputation de bien des hommes. Heureusement, il semblerait qu’aucune des conquêtes du baron n’ait eu à se plaindre en ce domaine, car jamais n’avait-il été inquiété par quelque rumeur au sujet de sa virilité… Il accepta avec gratitude la collation, l’exercice lui ayant creusé l’estomac, puis répondit à la question qui lui était posée :


« Certainement et soyez certaine que vous serez la bienvenue dans ma loge, si par miracle, mille aux galants ne s’étaient pas déjà offerts de vous convier dans la leur. »

Un sourire retroussa ses lèvres lorsqu’il crut bon d’ajouter :

« La mienne présente toutefois un avantage indéniable puisqu’il est possible que vous y rencontriez Monsieur Scaligeri, loin du brouhaha des couloirs et du foyer. Je compte l’inviter aujourd’hui même et lui mentionnerai que vous pourriez faire connaissance en privé, à condition, bien sûr, que vous consentiez à ma proposition. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graziella Rivieri
Courtisane
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Mer 9 Avr - 18:37

[Affaires discrètes]

Allongée aux côtés du baron, légèrement tournée vers lui, la courtisane apprécia la caresse de ses yeux puis de sa main sur son corps alangui. Un peu de tendresse n'avait jamais été de refus après l'amour. Certains protecteurs recouvraient une sorte de gêne et se pressaient de partir après leur tête-à-tête. Que l'on prenne son temps avec elle, de façon raisonnable bien sûr, ses journées étient chargées, était un signe de respect qu'elle appréciait. Le baron faisait partie de ceux là, cela expliquait pourquoi il faisait parti de ses favoris. Il allait sans dire que la générosité du baron di Lorio y jouait aussi pour beaucoup.

Graziella appela une servante qui apporta un plateau de fruits et de biscuits sans s'attarder ni regarder aucun des deux corps nus se prélassant sur le lit. La jeune femme tendit la main, se penchant un peu plus sur Luciano et attrapa un biscuit avant de s'étendre de nouveau à ses côtés, le dos relevé contre les oreillers.


"Vous n'avez pas tort, Baron... Certains ont vu leur réputation souffrir de quelques révélations embarrassantes..." dit-elle glissant le biscuit sur ses lèvres, un sourire amusé éclairant son visage.

"... en ce qui me concerne, vous imaginez bien que seule leur performance n'en était pas la cause..." ajouta-t-elle, laissant planer la fin de sa phrase.

La jeune femme grignota un coin du biscuit et sourit d'entendre qu'il serait là à la représentation du soir à la Fenice et qu'il l'y invitait. Une flamme d'intérêt alluma son regard quand il précisa que Scaligeri y serait également. La courtisane fit mine de réfléchir un instant, le sourire au coin des lèvres.


"Et bien... je pense que.. la personne m'ayant déjà invitée ne m'en voudra pas de le délaisser quelques instants, le temps pour moi de visiter quelques loges accueillantes..." répondit-elle, son regard glissant lentement sur le baron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciano di Lorio
Ami de la Famille Adorasti - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 05/07/2005

MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   Jeu 26 Juin - 6:52

Un plateau fut apporté aux deux amants par une domestique à la discrétion exemplaire, offrant à Luciano un choix déchirant entre ces victuailles et sa délicieuse hôtesse. Certains appétits ayant déjà été amplement rassasiés et l’heure se faisant tardive, il fit preuve de résignation et opta pour les fruits posés près de lui. Ce rendez-vous avec Graziella n’était malheureusement qu’un intermède, certes fort agréable, et il lui faudrait bientôt retrouver son quotidien truffé d’intrigues à dénouer ou à fabriquer de toutes pièces. Ces « révélations embarrassantes » évoquées par sa compagne agirent comme rappel à l’ordre et le laissèrent vaguement songeur quant aux confidences qu’ait pu divulguer la jeune femme à son propos.

« Je ne doute aucunement de votre clairvoyance lorsqu’il s’agit de dévoiler ces secrets auxquels vous et vous seule avez accès, ma chère. Une femme détenant un pouvoir tel que le vôtre sait en user à bon escient sans quoi jamais ne serait-elle l’objet des faveurs dont on vous couvre. »

Pas tout à fait une menace, peut-être seulement une légère allusion à cette discussion au sujet d’une dague volatilisée. Le baron accordait sa confiance à Graziella depuis longtemps déjà, mais il n’était toutefois pas dans sa nature de se départir totalement de sa vigilance.

Un coup d’œil à l’horloge lui indiqua qu’il n’avait déjà que trop abusé de la générosité de son hôtesse. Il se releva donc, tout en prêtant oreille à la réponse de son interlocutrice au sujet de la Fenice. Réponse peu surprenante, puisque la Rivieri étant chaque fois la première invitée à chaque évènement de quelque envergure. Se penchant vers sa maîtresse, l’aristocrate caressa doucement sa joue, une lueur de convoitise brillant à nouveau dans son regard.

« J’ose espérer que la personne vous ayant invitée vous permettra d’échanger quelques mots avec d’aussi aimables gentilshommes que Monsieur Scaligeri et moi-même. Seul un malotru accaparerait une dame de votre qualité toute une soirée, faisant fi des déçus n’ayant pu paraître avec elle à leur bras… et vous ne méritez pas de tel mufle pour compagnie. »

Démontrer une certaine possessivité faisait bien entendu partie de ses propres habitudes, qu’il considérait comme naturelles chez lui mais inadmissibles de la part d’autrui. Déposant un baiser sur ces lèvres parfaites, il esquissa un sourire avant de prendre son congé.

« Il me faut à présent vous quitter, Madame, mais j’escompte vous revoir ce soir, pour le plaisir que m’apporte votre présence autant que dans le but de vous introduire à mon jeune compagnon. Si, par malheur, votre hôte se révélait par trop jaloux, n’hésitez pas à m’en faire part. Je serai heureux de lui signifier la grossièreté de tant d’insistance. »

[Ailleurs]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etage Privé - La Chambre de la Courtisane   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etage Privé - La Chambre de la Courtisane
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VENISE :: ENTRE NOUS :: LA CITE :: Calle Galante :: La Maison de la Courtisane-
Sauter vers: