AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Office

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Chiara T
Invité



MessageSujet: Re: L'Office   Lun 17 Avr - 20:57

Chiara s’écarta pour laisser passer la jeune servante chargée de la lourde coupe cristalline puis se retourna vers les autres. Ces derniers étaient vraiment très affairés, ils se conduisaient en abeilles laborieuses s’agitant beaucoup sans que cela ne semble utile. Et pourtant rien n’était plus faux. On avait là, les valets et pages qui faisaient l’aller-retour entre l’office et la salle de bal pour venir remplir leurs carafes de grands crus ou leurs plateaux de petites friandises. Les cuisiniers et leurs commis travaillaient aussi avec diligence.

Au milieu de tout cela, Chiara se sentit un peu seule et des images d’un autre temps vinrent à son esprit. La demoiselle Trevisani n’apprécia guère l’instant de nostalgie qui vint lui saisir la gorge. La nostalgie ou un souvenir précis ? Elle n’aurait su le dire.


*Enfin, en tous les cas, cela n’est pas le propos. C’est une fête et non un enterrement. Je suis là pour divertir, pas pour tirer des larmes.* se rappela-t-elle.

Alors qu’elle allait interrompre la jeune femme qui semblait diriger les lieux, une voix masculine près d’elle l’interpella. Elle posa son regard clair sur lui, l’homme était jeune et charmant. Il la salua gracieusement et l’invita à le suivre jusqu’à la salle de bal. Sans se faire prier, elle gagna le couloir à sa suite et se rendit jusqu’à l’arène qui déciderait de son avenir artistique.

[Salle de Bal - Divertissement musical]

(le tour de post pour ce sujet est : Enza, Orfeo, Gabriella)
Revenir en haut Aller en bas
Clélia M
Invité



MessageSujet: Re: L'Office   Mer 19 Avr - 14:01

[Embacardère]

Clélia ne savait pas vraiment à quoi s’attendre en pénétrant dans la demeure des Adorasti. Ils étaient une famille importante et elle connaissait une ou deux personnes qui auraient donné beaucoup pour les approcher de prêt ou de loin, même si dans son cas, ça serait surtout de loin.

*C’est fou l’effet que l’argent et le pouvoir peuvent avoir sur certaines personnes…*

Quant à elle, elle imaginait que la soirée aurait quelque chose de guindé, où tout le monde devrait faire attention à l’étiquette, aux convenances, etc…bref, une soirée ennuyeuse en perspective. Heureusement qu’elle n’était pas venue pour s’amuser.
Pour l’instant, la servante devait quand même avouer qu’elle était quand assez surprise, voir émerveillée. Silvio Da Pontalcone avait le goût du luxe et des belles choses mais là c’était différent. Sûrement la différence qui existait entre une personne qui a baigné dans le raffinement et la richesse depuis son enfance et celle qui a dû se battre pour les acquérir…

Pourtant…elle aurait aimé porté de jolies robes, être insouciante comme ces belles qui se pavanaient là..

La vue d’une servante chargée d’un compotier de dragée la ramena à la réalité. Sans plus perdre de temps, elle se dirigea vers l’office.

C’était agité comme une fourmilière, entre la cuisinière qui donnait ses ordres à ses seconds, les servantes qui faisaient les allées et venues… Clélia se demandait si elle arriverait à se trouver une petite place où elle ne gênerait personne. Et là, surprise ! Enza !! Clélia n’aurait jamais cru la revoir si tôt et si vite. Elle lui adressa un petit sourire avant de saluer les personnes présentes.


« Bonsoir, je suis la servante du Négociant en épices. »

Inutile de leur dire qu’elle n’était pas venue avec celui-ci, et qu’elle ne savait même pas où il était !

« Si je peux me rendre utile… »

Ajouta-t-elle avec un sourire engageant, tout en espérant qu'on n'aurait pas besoin d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Enza Rig
Invité



MessageSujet: Re: L'Office   Mar 25 Avr - 11:06

Enza ouvrait de grands yeux en regardant l'agitation qui règnait autour d'elle. Son sourire amical ne semblait pas fonctionner et la servante lui demandait sèchement qui elle était et ce qu'elle faisait là tout en remplissant une assiette de soupe à celui qui avait sournoisement dénoncé sa présence.

Enza sut qu'elle devrait renoncer, qu'elle devrait s'en aller. Jamais elle ne parviendrait à entrer dans ce lieu magnifique où les odeurs alléchantes de la cuisine rivalisaient d'opulence avec la beauté et la richesse des lieux.

Incapable de justifier sa présence, elle ouvrit la bouche pour proposer son aide ou pour supplier qu'on la laisse entrer, elle n'en savait rien, seul comptait qu'on l'autorise à rester, quand un visage connu et souriant entra dans l'office.


*Clélia ?? Clélia !!*

C'était peut être l'opportunité qu'Enza se devait de saisir. Si Enza avait cru à l'existence de Dieu, c'est à lui qu'elle aurait attribué l'arrivée de la jeune femme.

Ne s'occupant plus de répondre à celle qui la questionnait, Enza se rapprocha de Clélia, posant ses mains sur l'avant bras de cette dernière, comme pour la supplier de lui apporter son soutien.


"Ah, ma bonne amie, ma chère Clélia... J'attendais votre arrivée avec impatience afin de me joindre à vous pour proposer mon aide !"

Puis se tournant avec un sourire toujours avenant vers celle qui semblait chargée de la mettre à la porte, serrant légèrement de ses doigts l'avant bras de Clélia plus fortement :

"Si nous pouvons nous rendre utiles..."
Revenir en haut Aller en bas
Lea Cadr
Invité



MessageSujet: Re: L'Office   Mar 25 Avr - 15:43

[Calle Galante - La chambre de la Courtisane]

Lea entra dans l'Office, s'efforçant de ne pas attirer les regards. Mais elle réalisa immédiatement que c'était impossible. La magnifique robe bleue nuit qu'elle portait était beaucoup trop voyante. A son grand désarroi, la jeune servante constata que plusieurs regards se tournaient vers elle. Elle ne laissa rien paraître de l'agacement qu'elle ressentait à cause de cette toilette trop somptueuse pour elle, et referma la porte sans bruit derrière elle. Puis elle observa la salle de ses yeux vifs, avant de se rappeler que sa maîtresse lui avait demandé de faire bonne figure. Presque inconsciemment, Lea étira sa bouche en un rictus peu convaincant, mais parvint enfin à afficher un sourire approprié.

Elle avait quitté sa maîtresse un peu plus tôt avec soulagement - non pas parce que la présence de Graziella l'importunait, mais parce qu'elle préférait les cuisines aux salons. Sa maîtresse était partie, elle, voir le Prince Elio. Lea sourit avec affection. Elle imaginait très bien Graziella, un sourire innocent aux lèvres, se pâmant dans sa somptueuse toilette.

En prenant garde à ne pas se prendre les pieds dans sa robe, elle s'avança, droite, mais avec un air de soumission qui signifiait qu'elle était ici pour travailler, non pour s'amuser. Elle s'arrêta au milieu de la pièce et demanda d'une voix calme et mesurée :


"Bonjour, puis-je vous apporter mon aide ?"

Lea ne s'adressait pas à quelqu'un en particulier, et elle était prête à exécuter tous les ordres qu'on lui donnerait.

Soudain, elle s'écarta d'un pas sur le côté. Un jeune serviteur venait de passer à toute vitesse, la frôlant au passage. Le jeune garçon lui cria un vague "scusez-moi", avant de continuer sa course.
Revenir en haut Aller en bas
Orfeo Ciriaco
Saltimbanque
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: L'Office   Mer 3 Mai - 20:50

Orfeo leva la tête de son assiette de soupe sur laquelle il s'était littéralement jeté. Oncteuse, parfumée et abondamment trempée de pain blanc, luxe rare auquel il n'avait goûté qu'une seule fois auparavant.
Profitant de ce que personne ne lui prêtait attention, il se saisit d'une petite miche dorée et croustillante et l'enfouit sous son vêtement.
Un grand sourire vint illuminer son visage, la demeure était généreuse et il saurait en profiter.
D'autant plus que l'agitation allait grandissante dans l'office et que plus personne ne semblait se souvenir de sa présence.
Le garçon se leva lentement, mouvements fluides qui n'attiraient pas les regards et récupéra ses affaires.
Il allait s'eclipser quand la porte entr'ouverte laissa apparaître le visage grâcieux de la Dame blonde.
Il eut un soupir ennuyé, la visite du palais était remise à plus tard.

Avec un sourire de comédie, il la rejoignit dans le couloir.
Après tout, elle venait le payer de ses bons services, n'est-ce pas ?


[Couloir desservant les Communs]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: L'Office   Lun 15 Mai - 2:07

Gabriella était un peu dépassée par les évènements. Et elle n'aimait pas ça. Mais alors pas du tout. Elle aimait bien avoir le contrôle de la situation, surtout quand ces évènements se passaient dans sa cuisine. Bon, ce n'était pas vraiment sa cuisine à elle, car elle n'était pas la seule à y travailler, mais comme c'était la cuisine du Prince, c'était forcément un peu sa cuisine aussi. En fait, il ne fallait pas trop chercher les rouages complexes des pensées de Gabriella.

Bref, entre les réponses qu'elle attendait d'Enza et d'Orfeo mêlé aux arrivées et aux départs intempestifs, Gabriella était restée telle un chien d'arrêt devant une proie, tenant fermement la louche dans sa main en essayant de remettre mentalement les gens à leur place et les choses dans leur contexte.

La servante des Grazziano était repartie avec ses dragées, une bonne chose de faite. Ensuite, une femme très élégante était entrée et disait être la cantatrice remplaçante. Gabriella se demandait bien pourquoi elle n'était pas entrée par la porte normale... Lorenzo, quant à lui, était revenu pour repartir aussitôt avec elle. Une autre bonne chose, ça faisait ça en moins dont elle devait s'occuper. C'est à peu près à ce moment là qu'une autre servante inconnue fit son entrée et proposait son aide, suivie aussitôt d'Enza qui enchérissait sans avoir vraiment répondu à sa question puis encore d'une autre jeune femme très bien habillée
*qu'est-ce qu'elle vient faire ici celle là ?* qui finalement proposait aussi son aide, sans parler de la tête de la princesse Bianca qui venait d'apparaître dans l'encadrement de la porte en faisant des grands signes au garçon qui partit la rejoindre sans avoir répondu non plus à sa question.

"Haaaaaaaaaa !"

Ca, c'était le cri de rage désespérée de Gabriella qui en avait assez de ne pas arriver à suivre et qui brandissait sa louche comme une épée ou une baguette de chef d'orchestre devant des musciens qui ne suivraient pas le bon rythme. Piétinant sur place comme un enfant impatient, des mèches blondes échappées de sa coiffe, Gabriella posa la louche et s'approcha de Lea.

"Vous, vous vous êtes trompée de pièce, la salle de Bal c'est au bout du couloir, ici vous allez salir votre robe."

Et sans lui laisser le temps de répliquer elle lui montra la porte du couloir. Suivante.

"Vous aussi, comme elle, au fond du couloir à droite. Vous veillerez à ce que tout se passe pour le mieux." dit-elle à Enza. Elle n'avait pas non plus une tenue de servante mais n'était pas aussi richement vêtue que Lea, mais de toute manière sa place n'était pas à l'office.

Quant à Clélia, elle se retrouva avec un plateau dans les mains où étaient posés une liqueur et des verres.
"A la salle de bal aussi, vous proposerez à boire aux invités."

Il lui semblait bien n'avoir oublié personne. Il n'y avait que le garçon qui était encore dans le couloir. A l'occasion elle en toucherait un mot au prince. Elle-même avait prit un plateau avec des verres et une carafe en cristal remplie préalablement d'un vin d'orange fait maison.

"Vous, vous et vous, suivez-moi." fit-elle à Léa, Enza et Clélia avant de sortir de l'office en direction de la salle de bal.

[Divertissement]

(Chacune de vous trois postera dans le topic qu'elle voudra, n'allons pas toutes ensemble dans le même)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clélia M
Invité



MessageSujet: Re: L'Office   Mar 23 Mai - 19:52

Clélia aurait bien rit devant la tête que faisait l’autre servante si ce n’était la louche qu’elle brandissait fermement. Non mais franchement ! C’était risible, elle avait comme l’air un peu dépassé par les évènements et semblait ne plus savoir où donner de la tête. Elle échangea un regard complice avec Enza avant de reprendre un air mutin.

Clélia sursauta lorsque l’autre jeune femme se mit à crier de frustration. Et hop ! Fini l’air perdu…la servante en chef avait pris le relais. Tout se passa très vite, elle ordonna à Enza et à l’autre femme de vérifier si tout allait bien. Quant à elle, elle se retrouva avec un plateau chargé de liqueurs en tout genre.

Et avant qu’elle comprenne ce qu’il lui arrivait, elle leur ordonna de la suivre sans plus attendre.


*Voilà une affaire rondement menée !*Observa Clélia, presque avec admiration. Elle suivit docilement la personne vers la salle de bal et après….elle verrait bien !
Et puis il y avait Enza, si elle arrivait à se débarrasser de ses alcools, elle essaierait de la retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Lea Cadr
Invité



MessageSujet: Re: L'Office   Mer 24 Mai - 17:16

Lea avait observé avec un regard dénué d'intérêt la servante -qui, d'après ce qu'elle savait, était celle du Prince- hurler de frustration devant la montagne de choses qu'elle semblait avoir à faire ou à régler. La jeune servante attendit patiemment que l'on s'occupe d'elle, jouant avec la dentelle de sa robe de princesse.
Lorsque la servante -Gabriella, si elle se ne trompait pas- lui répondit qu'elle devait aller dans la salle de Bal afin de ne pas salir sa robe, Lea soupira intérieurement. Elle le savait, elle le savait que cette robe ne lui apporterait que des ennuis !
Elle voulut expliquer à Gabriella qu'elle était une simple servante, mais finalement y renonça. A quoi bon ? La jeune femme paraissait avoir déjà assez à faire, et de toute façon Lea ne voulait pas gaspiller sa salive en paroles inutiles.
Elle allait tourner les talons sans poser de questions, mais Gabriella leur ordonna de la suivre, ce que fit la jeune fille. Il lui tardait de découvrir la salle de Bal. Cette soirée commençait à devenir intéressante.


[Divertissement]
Revenir en haut Aller en bas
Enza Rig
Invité



MessageSujet: Re: L'Office   Mar 30 Mai - 10:55

Enza remplit ses poumons. Il lui semblait qu'elle avait arrêté de respirer quand la femme avait levé sa louche en poussant un cri. Enza avait bien cru qu'elle finirait par être jetée dehors comme une vulgaire souillon.
En fait, la femme était submergée par les nouveaux arrivants et par l'agitation fébrile de l'office dont elle devait avoir la responsabilité.
Enza tourna son regard vers Clélia qui venait de se voir confier un plateau mais garda le silence, n'osant pas la remercier pour la légère tromperie dont elle venait de se faire complice.
Quoiqu'il en soit, Enza était dans la place. La femme à la louche lui indiquait même où se rendre, parmi les convives, là où Enza espèrait bien pouvoir rencontrer quelqu'un susceptible de lui apporter son aide à Venise.

Enza emboîta leurs pas...


[Divertissement]
Revenir en haut Aller en bas
Graziella Rivieri
Courtisane
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: L'Office   Dim 13 Aoû - 22:55

[Le Couloir desservant les Communs]

Graziella en avait presque oublié la dentelle déchirée de sa robe. La rencontre qu'elle venait de faire dans les couloirs accaparait une grande partie de son esprit alors qu'elle poussait la porte des communs. Elle avait hâte de revoir ce jeune garçon et espérait vraiment qu'il vienne au rendez-vous qu'elle lui avait fixé.

Un rapide coup d'oeil dans l'office et la courtisane constata avec un sourire que sa servante n'y était pas. Ainsi s'était-elle mêlée aux invités, elles auraient toutes deux des choses à se raconter le soir même.

Une servante de la Ca' Adorasti s'approcha d'elle pour lui demander ce qu'elle désirait et Graziella expliqua le malheureux accros qu'elle avait eu sur la terrasse. La jeune fille la fit asseoir à l'écart pour que sa robe ne soit pas salie par les allées et venues des domestiques et se précipita pour aller chercher son matériel de couture.


*Serviables, rapides... et efficaces* constata-t-elle alors que la servante commençait déjà à recoudre la dentelle avec dextérité.

Une agitation anormale chez les domestiques attira son attention, pourtant la soirée devait tirer sur sa fin. Graziella tendit l'oreille et parvint à saisir quelques mot. "Princesse...malaise..."


*Oh..la soirée va se terminer plus tôt que prévu on dirait... dommage...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea Cadr
Invité



MessageSujet: Re: L'Office   Sam 19 Aoû - 13:50

[Divertissement musical - Les fauteuils côté droit]

Lea resserra son châle autour de ses frêles épaules. La brise mordante du vent, qui s'infiltrait dans les Communs, avait succédée à la chaleur étouffante de la salle de bal. La jeune servante, bien que résistante, ne souhaitait pas tomber malade. Déjà l'étourdissement ressenti quelques dizaines de minutes plus tôt laissait présager que la santé de Lea était légèrement vacillante. Elle se promit de faire attention, et de ne point s'évanouir...

...Comme la princesse. Lea avait finalement appris - au hasard de quelques mots échangés entre serviteurs, cuisiniers et autres valets - que Bianca Grazziano Adorasti s'était sentie mal. Par conséquent, la maison entière était en ébullition, chacun en proie à la plus grande confusion. Lea appréciait énormément ces moments de chaos et de désordre. Ainsi nul ne faisait attention à elle, malgré sa robe éclatante.

La jeune servante se faufila jusqu'à l'Office, espérant y trouver sa maîtresse, comme le lui avait conseillé le petit serviteur. Elle parcourut la pièce du regard, cherchant à repérer Graziella. Ses yeux rencontrèrent enfin la brillance d'une étoffe carmin, signifiant la présence de la Courtisane. Lea s'avança vers elle, en prenant soin de ne bousculer personne. Elle décida d'entamer la conversation sur un sujet anodin, même si elle brûlait d'envie de parler avec Graziella du sujet qui lui occupait l'esprit.


"Madame a-t-elle passé une bonne soirée ? Oh, la dentelle de votre robe est déchirée..."

Lea venait de remarquer la servante qui s'empressait de réparer l'accros. Pensant que ce travail était le sien, la jeune fille se pencha à son tour sur le bas de la robe et murmura à l'adresse de la servante :

"Vous pouvez partir et vaquer à vos occupations, je m'en occupe."

Elle lui prit des mains, sans brutalité, l'aiguille et le fil et continua le travail commencé. A l'écart, Lea pensa qu'on ne pourrait l'entendre et, après une hésitation, demanda à sa maîtresse :

"Vous êtes au courant ? La princesse a eu un malaise. Sans doute dû à la chaleur, je suppose."

Malgré ce qu'elle venait d'affirmer, Lea en doutait. Et elle souhaitait avoir le point de vue de Graziella sur cet évènement. Opinion qui allait se révèler, à n'en point douter, fortement intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Graziella Rivieri
Courtisane
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: L'Office   Lun 4 Sep - 15:01

Graziella regardait distraitement la petite servante Adorasti manier l'aiguille avec agilité sur sa robe, l'esprit occupé par mille et une idées toutes plus amusantes les unes que les autres.

C'est seulement en entendant la voix de sa propre servante qu'elle sortit de ses pensées. Elle releva la tête vers elle avec un sourire radieux.


"Oh Léa... merveilleuse soirée, je te remercie..." dit-elle en baissant de nouveau ses yeux bleus vers la dentelle de sa robe alors que sa servante s'apercevait de l'accros, maintenant à moitié réparé par la petite bonne.

"Et.. oui, la dentelle n'a pas apprécié sa rencontre avec la rambarde de la terrasse." dit-elle en riant légèrement, trouvant ça nettement moins catastrophique que tout à l'heure.

La courtisane observa en silence Léa prendre la place de la servante. Elle appréciait son sens du devoir et sa dextérité, mais aussi sa détermination. Et c'est avec un nouveau sourire en coin qu'elle la regarda lorsqu'elle lui posa une question qui semblait-il, lui avait brûlé les lèvres jusqu'à ce que la petite bonne s'éloigne.


"En effet, j'ai cru comprendre cela parmi l'agitation."

Elle ne se prononça pas sur la cause de l'évanouissement de la Princesse. Un malaise pouvait être causé par tellement de choses différentes.

"Tout ce que je sais, c'est que la princesse semble avoir une plus faible constitution que la mienne... et une gorge moins imposante aussi.. hm.."

Graziella posa ses doigts sur ses lèvres et pouffa de rire.

"Et donc, à partir de là, on supporte beaucoup moins bien tout un tas de choses... Ah merveilleux Léa, merci." dit-elle en se relevant, regardant sa dentelle comme neuve et bien à sa place sur le pan de sa robe écarlate.

"Cet incident donne tout de même une fin prématurée à cette soirée." conclut-elle en demandant à un domestique d'aller chercher leur manteau. Elle se retourna de nouveau vers sa servante.

"Et je n'ai guère sommeil pour l'instant, que dirais-tu de faire quelques pas avant de rentrer ?" demanda-t-elle en posant sur ses épaules son manteau. Le valet tendit le sien à Léa avec une courbette, ce qui amusa beaucoup la courtisane qui observait les réactions de la jeune femme face à cette considération.

Graziella arrêta la petite bonne de tout à l'heure et la pria d'aller remercier son maître de sa part pour cette délicieuse soirée. La servante s'empressa d'acquiescer et lui assura que ce serait fait.


"Très bien, allons-y Léa... nous en profiterons un peu pour parler de cette réception. Mais commence, je t'en prie, raconte moi ta soirée, je meurs d'envie d'en savoir plus..."

[Place Saint Marc]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea Cadr
Invité



MessageSujet: Re: L'Office   Mer 4 Oct - 17:20

Lea avait écouté sans un mot les paroles de sa maîtresse, tout en finissant son ouvrage sur l'étoffe rouge. Elle acquieça lorsque Graziella lui proposa une courte promenade avant de rentrer.

"Comme Madame voudra", murmura-t-elle en se relevant.

Elle épousseta rapidement sa robe, et, gênée par la courbette du valet devant elle, elle prit son manteau en marmonnant des remerciements. Précédée par la Courtisane, la jeune servante quitta le palais, en jetant un dernier coup d'oeil aux couloirs imposants et à l'agitation qui régnait toujours en ces lieux.


[Place Saint-Marc]
Revenir en haut Aller en bas
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: L'Office   Mer 29 Nov - 23:22

[Le Grand Salon]

Gabriella entra dans l'office déjà très agitée par nombres de servantes et valets affairés à préparer le repas de midi pour les hôtes du prince.

Gabriella arrêta une servante au passage et lui demanda qui avait servi le petit déjeuner du prince. La jeune fille lui désigna une autre servante qui, après avoir été interrogée à son tour lui répondit qu'elle ne s'en était pas occupé et qu'il fallait demander à Clara, la petite bonne. Cette dernière secoua la tête avec de grands yeux écarquillés, lui assurant que ce n'était pas elle qui s'en était chargé.

Gabriella commençait à bouillir de colère. Comment pouvait-on faire si peu cas du prince ?! En ayant assez d'arrêter les servantes les unes à la suite des autres, elle siffla bruyamment ce qui eut pour effet de stopper temporairement les domestiques dans leurs activités respectives.


"Bien..." reprit-elle calmement. "QUI a préparé le petit déjeuner du prince ? Je veux une réponse claire et précise !"

Après un silence et des regards échangés accompagnés de haussements d'épaules, une petite voix parmi les servantes s'éleva pour dire que le prince n'avait pas appelé de domestiques durant la matinée.

"Comment ça il n'a pas appelé ? Le prince prend TOUJOURS son petit déjeuner !"

"Mais sûrement dort-il encore après la soirée fatiguante de la veille...?" avança une autre servante. Gabriella lui lança un regard noir.

"Le prince se lève TOUJOURS tôt ! Qu'importe les activités de la veille ! Et je suppose que personne n'est allé dans ses appartements pour s'assurer de sa bonne santé ?" demanda-t-elle, le visage écarlate d'une rage contenue, tandis qu'un grand silence suivit sa question.

"BANDE D'INCAPABLES !" hurla-t-elle en trépignant sur place.

Gabriella fit volte-face et sortit de l'office en claquant la porte.


[Chambre du Prince Elio]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Office   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Office
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Faites office de coupable, ou soyez coupable d'office
» Department of Justice Office of Public Affairs FOR IMMEDIATE RELEASE
» Ass-auto: La MINUSTAH serait-elle au-dessus de la loi ?
» Hôpital de Kiri
» Anko fyasko gouvenman Preval-Bellerive, ONA san asirans pèdi 81 anpil lajan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VENISE :: ENTRE NOUS :: CA' ADORASTI :: L'Etage Inférieur :: Les Communs-
Sauter vers: