AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante

Aller en bas 
AuteurMessage
Pourpre
Du Bout des Doigts
avatar

Nombre de messages : 557
Statut : Admin
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Lun 18 Avr - 23:24

---
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loch-lurgainn-house.forumactif.com/
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Lun 16 Jan - 2:15

[Chambre d'Elio]

D'une main, Gabriella ouvrit la porte donnant sur la chambre du majordome. Son autre bras était passé dans le dos de Lorenzo pour le soutenir au cas où il chuterait. Elle le fit asseoir avec précaution au bord du lit et regarda la blessure en fronçant les sourcils.

"La plaie est presque à la racine des cheveux, elle ne se verra pas."

Elle sortit quelques instants de la pièce pour en revenir avec un baquet d'eau et du savon. Imbibant un linge propre et après l'avoir essoré, elle souleva les mèches de cheveux du majordome et tamponna doucement la blessure avec pour la nettoyer et enlever le sang séché.

"Je n'ai pas fait exprès, Monsieur. Je porte toujours grand soin à la chambre du Prince. Si j'avais vu que le tapis était mal remis, je ne l'aurais certainement pas laissé ainsi... il y avait tellement de travail aujourd'hui..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Dellaporta
Majordome - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 108
Statut : Personnage Supprimé
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Lun 16 Jan - 22:41

[Chambre d'Elio]

Contrairement à ce qu'il aurait pu croire, Lorenzo fut heureux de pouvoir s'asseoir une fois que Gabriella l'eut accompagné dans ses appartements. Lorsqu'ils avaient descendu le grand escalier, il avait ressenti une sorte d'étrange vertige, une impression bizarre de voir les marches onduler sous ses pieds. Maintenant qu'il était assis, tout semblait de nouveau stable et il soupira de soulagement. Sa tête n'etait qu'un brouillard douloureux et il ferma les yeux un instant.

Il les ouvrit à nouveau en sentant le linge froid sur sa blessure brûlante et ne put réprimer une grimace. D'instinct, il attrapa le poignet de la servante.


"Ne crois-tu pas que je sois déjà assez abîmé comme cela Gabriella? Tu te vengeras de mes brimades à un autre moment, nous avons une grande fête à assurer. Sois donc un peu plus délicate ou bien laisse moi faire."

Le majordome la laissa cependant continuer tout en l'écoutant. Ainsi c'etait elle qui avait mal remis le tapis. Il connaissait l'admiration que la jeune fille éprouvait pour le Prince et écarta tout de suite une mauvaise intention. Lorsqu'il parla à nouveau sa voix était plus calme et son regard d'un bleu serein.

"Gabriella, je sais parfaitement que tu ne ferais pas une chose comme celle-ci volontairement. Mais il faut que tu comprennes qu'en ces lieux rien ne doit etre laissé au hasard. Et ce soir encore moins que jamais. Alors sois à ce que tu fais ma fille, quels que soient le moment et le lieu. Cela suffit merci."

Repoussant la main doucement, Lorenzo se leva. une multitude d'affaires l'attendait, il n'etait plus de raison de perdre du temps.

Il jeta un oeil dans le miroir en face de lui pour se rendre comte de l'étendue des dégats mais sa vision se troubla. D'étranges taches noires se mirent à fleurir devant ses yeux et il chancela. Le majordome tomba à genoux, tout en agrippant, pour se retenir, la premiere chose qui lui tomba sous la main : le corsage de Gabriella.

Le bruit diffus du déchirement du tissu lui parvint, étouffé par un fort bourdonnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Mar 17 Jan - 0:52

Gabriella sursauta quand Lorenzo lui attrapa le poignet. La plaie devait être douloureuse car la jeune femme faisait vraiment attention de ne pas trop appuyer. Pour tout dire, si elle avait voulu se venger des brimades du majordome, elle l'aurait soigné à grands coups de savon sur la tête.
Cependant, elle ne répliqua rien car il enchaînait sur l'histoire du tapis.


"Je ferai plus attention, Monsieur." répondit-elle sincèrement. Mais elle ne put s'empêcher de rajouter : "Tout de même, le Prince regarde où il met les pieds, lui."

Elle reposa le linge mouillé au bord du baquet quand Lorenzo repoussa sa main. La plaie ne saignait plus et était assez bien cachée par ses cheveux. Cela ne se verrait pas, à condition bien sûr que le majordome se sente bien, ce qui n'avait pas l'air d'être le cas, car à peine debout il se mit à vaciller.

"Monsieur ?" commença-t-elle en faisant un pas vers le jeune homme. Elle n'eut pas le temps de l'agripper pour le retenir qu'il était déjà à genoux avec un pan de son corsage dans la main. Gabriella resta interdite quelques secondes puis s'accroupit vers Lorenzo pour le prendre par les épaules et le relever tant bien que mal.

"Monsieur, vous devez absolument vous reposer si vous voulez tenir debout toute la soirée."

Elle le fit rasseoir sur le lit puis, sans lui demander son avis, souleva ses jambes pour les poser également sur le lit et ainsi le faire allonger, après lui avoir glissé un gros coussin sous la tête.

"Pour une fois, écoutez-moi et reposez-vous. Que va penser le Prince si vous vous effondrez devant les invités ? Dites-moi ce que vous deviez faire et je le ferai en plus de mes tâches."

Elle regarda son corsage déchiré et tira sur les deux pans restant pour cacher son corset dévoilé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Dellaporta
Majordome - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 108
Statut : Personnage Supprimé
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Sam 21 Jan - 23:36

Les taches noires diminuaient mais le bourdonnement dans la tete du majordome continuait de couvrir les paroles de Gabriella. C'est sans resistance qu'il se laissa guider puis allonger sur son lit. Il grimaça lorsque sa tete prit place sur le coussin et soupira ensuite. Cette maladresse etait arrivée vraiment au mauvais moment. Bien qu'il soit tetu comme une mule, il etait bien obligé de s'avouer que Gabriella avait raison. Le prince n'apprecierait pas qu'il s'evanouisse en plein banquet. Mais il n'avait pas le choix. Tout devait etre pret à l'heure dite.

Sachant qu'il avait perdu d'avance s'il essayait de faire comprendre une telle evidence à la servante, il prefera biaiser. Lorenzo tourna la tete vers Gabriella et sa bouche, qui s'appretait à parler, resta ouverte alors qu'il fixait le corsage dechiré que la pauvre fille serrait contre elle pour masquer son corset sans grand succes. Le rouge lui monta aussitot aux joues tandis qu'il detournait le regard pour regarder le morceau de tissus qu'il tenait encore dans la main.


"Je suis désolé. Je ne voulais pas.. je.. tu as raison Gabriella je vais rester allongé quelques minutes. Pourrais tu aller accueillir les musiciens qui doivent arriver d'une minute à l'autre? Je te rejoindrai bientot."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Sam 21 Jan - 23:57

Quand Gabriella releva la tête pour regarder Lorenzo elle croisa son regard vers son corsage et tira encore plus fermement sur son chemisier pour tenter de se cacher, mais le geste n'eut pour effet que de déchirer un peu plus le tissu.

"Ce n'est pas grave, je devais aller me changer de toute manière." dit-elle les oreilles en feu.

Elle fut ravie d'entendre que le majordome semblait enfin raisonnable et décidait de se reposer un peu.


"Oui monsieur, j'y vais de ce pas" dit-elle en se levant pour se diriger vers la porte, le baquet d'eau entre les bras (ce qui permettait de cacher un peu ses dessous).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Dellaporta
Majordome - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 108
Statut : Personnage Supprimé
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Dim 22 Jan - 22:17

Lorenzo avait commencé de ramener son regard sur Gabriella mais il le détourna a nouveau en entendant le tissu craquer une seconde fois. Il resta là allongé, le regard perdu vers la fenêtre qu'il ne voyait pas, son esprit étant totalement ailleurs. La servante ne lui en voudrait certainement pas de ce geste involontaire mais il restait cependant terriblement gêné.

Le majordome ferma les yeux en entendant la porte s'ouvrir, annonçant le départ de la jeune femme mais quelque chose sembla lui revenir à la mémoire et il se redressa d'un coup, réprimant une petite grimace.


"Gabriella attends !! J'ai une question à te poser avant que tu ne sortes. Ferme cette porte."

Il la laissa revenir, profitant de ce court instant pour chercher une façon assez discrète de se renseigner.

"En revenant de ma course, alors que je gagnais l'étage pour me rendre aux appartements du prince, j'ai entendu une discussion entre deux bonnes qui a attiré mon attention. Elles parlaient de quelqu'un, un invité du prince apparemment, qui aurait des manières un peu.. déplacées avec les domestiques. Es-tu au courant de quelque chose ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Mar 24 Jan - 23:59

Au moment où elle allait sortir, Gabriella entendit le majordome l'appeler.

"Oui Monsieur ?" demanda-t-elle en se retournant vers lui.

A sa demande, elle entra à nouveau dans la chambre et ferma la porte avant de reposer le baquet à terre, oubliant le tissu béant de son corsage déchiré. Elle écouta attentivement sa question et répondit de façon spontanée et sincère la première chose qui lui vint à l'esprit à l'annonce de l'invité qui aurait des manières déplacées avec les domestiques.


"Oui Monsieur, il y a le seigneur Di Lorio qui n'est jamais satisfait de notre travail et en demande toujours plus. Il s'énerve pour un rien et parle de renvoi sans cesse. En ce qui me concerne je ne me laisse pas faire, mais je pense que d'autres filles ont peur de lui, ça serait normal."

Elle regarda Lorenzo, espérant avoir pu l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Dellaporta
Majordome - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 108
Statut : Personnage Supprimé
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Jeu 26 Jan - 20:36

Lorenzo écouta attentivement La réponse de la servante sans l'interrompre. Elle avait répondu très vite et sans paraître surprise de sa question. Elle semblait sincère ce qui fit froncer les sourcils du majordome.

"Le seigneur di Lorio... Les sonorités de ce nom n'ont rien de commun avec celui que j'ai cru entendre."

Il sembla réfléchir un instant puis secoua doucement la tête et fit signe a Gabriella qu'elle pouvait partir.

"Cela n'est rien, je verrai ce monsieur di Lorio. Vas-y Gabriella, ne tarde plus. Après avoir accueilli les musiciens, tu iras trouver le seigneur Valcaranghi pour lui demander s'il souhaitera prendre un bain après la fête ou si nous pouvons envoyer les petites bonnes se coucher de bonne heure, il me semble qu'elles ont eu beaucoup de peine aujourd'hui et qu'il serait cruel de les faire veiller pour rien. Tu feras de même pour tous les hôtes de marque de Monseigneur."

Lorenzo s'enfonça un peu plus dans ses coussins en soupirant, un bras posé sur ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Sam 28 Jan - 15:52

Gabriella hocha la tête quand le majordome lui donna son congé. Apparemment, Luciano Di Lorio n'était pas l'homme dont parlaient les deux servantes. Elle écouta les recommandations de Lorenzo tout en réfléchissant aux autres hôtes désagréables.

"Tu iras trouver le seigneur..."
*Hmm il y a bien aussi l'autre là, comment il s'appelle ?*

"... Valcaranghi"
*Valcaranghi*

Le teint de Gabriella vira au rouge. Elle reprit le baquet d'eau et se tourna vers la porte. Oui il y avait aussi Basileo qui avait des manières déplacées, elle se demandait bien pourquoi Luciano lui était venu d'abord à l'esprit. Etait-il possible que Lorenzo ait prit connaissance du billet ou avait-il réellement entendu deux servantes en parler ?

"Heu.. oui Monsieur.. j'y vais tout de suite." dit-elle avant de sortir précipitamment pour qu'il ne lui pose pas d'autres questions.

[Embarcadère]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Dellaporta
Majordome - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 108
Statut : Personnage Supprimé
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Dim 5 Fév - 19:26

A peine le son étouffé des pas de Gabriella se fut-il dissipé que Lorenzo se redressa. Les coudes sur les genoux, observant le tapis avec beaucoup d'intérêt, il fit le point.

Il avait noté les rougeurs de la servante au nom de "Valcaranghi", même s'il n'avait rien dit. Quelles que soient les raisons de cet embarras, il y avait bien quelque chose d'inhabituel avec ce monsieur. Lorenzo l'aurait à l'oeil ce soir. Tout comme il aurait à l'oeil la vive courtisane, tout comme il aurait à l'oeil le jeune homme qui avait su attirer l'attention du prince Elio.

Le jeune homme blond ignora le fil de rasoir qui semblait avoir élu domicile dans sa poitrine et se leva. Il fut heureux de constater que tout semblait rester stable, du sol au plafond, que chaque chose restait à sa place. Ce soir, il lui faudrait avoir l'oeil sur la moitié de Venise alors autant être en pleine possession de ses moyens.

Renonçant à suivre les conseils de Gabriella, Lorenzo alla à sa penderie et en sortit un habit de soirée impeccable qu'il déposa sur le lit. Il se déshabilla avec précaution et revêtit rapidement sa tenue. Puis, ses chaussures lustrées et enfilées, il alla jusqu'au miroir. Soulevant une mèche blonde, il observa sa blessure. Le sang avait cessé de couler mais elle était encore d'une vive couleur rouge.

Lorenzo saisit le broc puis versa de l'eau dans la vasque placée sous le miroir et y trempa un linge qu'il tordit de ses fins doigts blancs. Il s'appliqua a débarrasser son visage de toute souillure puis laissa pour un instant le linge sur son front, la tête renversée en arrière. La soirée serait longue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Mer 8 Fév - 22:13

[Grand Salon]

Gabriella était passée par la cuisine pour servir une nouvelle assiette de potage tout chaud destiné à Lorenzo. Elle l'avait soigneusement disposée sur un plateau et était repartie en direction de la chambre du majordome.

Elle frappa doucement quelques coups à la porte pour ne pas le réveiller brusquement s'il s'était assoupi. Elle entra dans la chambre et regarda vers le lit en souriant... puis fut stupéfaite de le découvrir vide.

Tellement persuadée que Lorenzo avait suivi ses conseils et était en train de se reposer, elle ne l'avait même pas vu debout, non loin de là et habillé en tenu de soirée de surcroît.


"Monsieur Dellaporta je vous croyais plus raisonnable." dit-elle d'un ton de reproche en posant le plateau sur une petit table. Elle s'approcha du jeune homme d'un pas tellement décidé qu'on aurait pu croire qu'elle allait l'attraper par la peau du cou et le remettre dans le lit de force. Mais au lieu de ça, elle attrapa une brosse et entreprit de brosser vigoureusement l'habit de Lorenzo pour enlever tout faux plis.

"Comment va votre tête ? J'espère que vous n'avez plus de vertige... Je vous ai apporté une assiette de potage. Le Prince tient à ce que vous mangiez avant la soirée pour reprendre des forces. Mais vous avez beau être têtu vous n'aurez pas le dernier mot sur ce point et je reviendrai vérifier que vous avez tout mangé."

Elle approcha une chaise et appuya sur les épaules du majordome pour le faire asseoir. Avec précaution pour ne pas effleurer sa blessure, elle entreprit alors de lui brosser les cheveux avec soin et d'une douceur contrastant avec ses mouvements brusques habituels. Démêlant chaque mèche dorée, elle les rassembla dans un ruban de satin élégamment noué en catogan sur sa nuque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Dellaporta
Majordome - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 108
Statut : Personnage Supprimé
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Sam 18 Fév - 17:25

Dans un doux bruit de tissus, le linge qui rafraîchissait le front brûlant du majordome était tombé au sol lorsqu'il avait redressé la tête pour voir Gabriella entrer. Un instant, il retrouva ce sentiment enfantin d'être pris les mains dans le pot de confiture. Il cacha son trouble en se baissant pour ramasser le linge.

Le spectacle qu'il vit en se redressant était quant à lui beaucoup moins drôle : la servante, paraissant soudain plus menaçante que son ancienne nourrice, avançait vers lui, le sourcil froncé et la bouche pincée. Il recula très légèrement lorsqu'elle arriva à sa hauteur et se retrouva bientôt brossé comme un cheval boueux. Les mouvements de la jeune bonne étaient aussi vifs et énergiques que son ton.

Sans qu'il n'ait eu le temps de protester, Lorenzo se retrouva assis devant son repas, tandis que Gabriella discourait tout en brossant ses cheveux. Une fois de plus, il eut l'impression de se retrouver quelques 15 ans plus tôt et failli nouer sa serviette autour de son cou, droit comme un i.

Jugeant du ridicule de la situation et quoi que cela fut très rare, il se mit à rire. Un rire doux et léger, aussi joyeux qu'un printemps naissant. Il attrapa sa cuillère et attendit que la servante ait noué son ruban, et que son petit fou rire se calme, pour commencer de manger.


"Merci Gabriella. Bien que je passe mon temps à te réprimander, je dois avouer que depuis que tu es arrivée à la Ca'Adorasti, l'ambiance s'est comme... détendue. L'air semble plus frais, plus léger. Alors tache de faire des efforts, ton renvoi me peinerait. Je vais manger tout cela et ensuite je descendrai. Que fais tu encore là ? Dépêche toi veux tu ! J'arrive dans quelques instants."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Sam 25 Fév - 2:56

Lorenzo s'était laissé faire sans protester. Tant mieux pour elle et tant mieux pour lui aussi. Lorenzo se devait d'être irréprochable et s'était de son devoir de l'y aider.

Alors qu'elle finissait de nouer le ruban dans ses cheveux, le majordome partit d'un grand rire qui laissa Gabriella interloquée. Elle se demandait ce qui pouvait le faire rire dans le fait qu'elle prenne à coeur son apparence pour la soirée mais aussi sa santé à cause de sa blessure au front. Mais elle comprit que ce n'était pas un rire sarcastique ou autre, car il obéissait et commençait à manger. Elle recula d'un pas comme pour mieux apprécier l'apparence générale de Lorenzo et fut touchée par ses paroles. Le sens inverse était aussi vrai. Il avait beau la réprimander souvent, elle l'aimait bien et le respectait.

Aussi vite qu'elle avait pris son air autoritaire, Gabriella baissa la tête timidement en souriant.


"J'y vais tout de suite monsieur." dit-elle en se dirigeant vers la porte qu'elle ouvrit. Juste avant de sortir, elle se retourna et ajouta.

"Merci, monsieur."

[Embarcadère]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Dellaporta
Majordome - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 108
Statut : Personnage Supprimé
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Dim 19 Mar - 18:57

Lorenzo laissa la jeune femme sortir, termina son repas calmement puis posa sa serviette près de son assiette et se leva.
Les choses sérieuses commençaient.

Le majordome verifia chaque élèment de son habit, se mira une dernière fois dans le miroir puis gagna la porte de sa chambre. Il secoua un peu la tête et ouvrit les yeux. Les choses reprirent leur place comme d'habitude. Apparemment tout irait bien. Il sortit et referma doucement derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matteo Salvanti
Homme de Main - Ca'Grazziano
avatar

Nombre de messages : 390
Statut : Assassiné le 5 février 1744 en soirée au Jardin du Castello.
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Sam 28 Oct - 0:45

[L'Office]

À peine avait-il refermé la porte derrière lui que Matteo assaillait sa victime des plus délicates attentions. Le repoussant jusqu’au lit, il le força gentiment à s’asseoir avec une expression se voulant aussi câline que rassurante. Le sourire que lui avait adressé Cilio, mélange de réprimande et de connivence, l’avait encouragé à poursuivre ses manœuvres. Si, au départ, le blond envisageait véritablement de visiter le Palais Adorasti, son captif adorablement consentant lui faisait quelque peu modifier ses plans. Après tout, pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable? La nuit était encore jeune, les domestique, affairés à leurs tâches… Il y avait sûrement moyen d’intégrer un interlude plus ludique à sa très sérieuse mission de reconnaissance. Un sourire retroussa ses lèvres pleines. Il y avait toujours moyen d’intégrer des interludes ludiques en toute occasion.

L’homme de main se débarrassa de son pourpoint d’un geste preste avant de venir se camper en face du poète, plaçant ses mains de part et d’autres de ses cuisses, le coinçant ainsi entre le mur et lui-même.

« Monsieur dell’Arbero… puis-je vous appeler Cilio? susurra-t-il, à voix basse. Je savais que vous possédiez une âme d’aventurier n’attendant que d’être exacerbée... »

Ses doigts se glissèrent le long du bras du jeune homme, remontant lentement mais inexorablement jusqu’à sa gorge, où ils se reposèrent un instant, leur toucher se faisant léger, presque fantomatique, destiné à faire frissonner le garçon sous son emprise.

« Vous savez… nous ne sommes pas si différents, vous et moi… »

Il éleva sa main jusqu’à ce visage aux traits d’une finesse incomparable, ses caresses se faisant légèrement plus pressantes, tandis que la seconde s'affairait à délacer sa chemise.

« C’est une question de passion… De cœur, d’esprit, de corps aussi, bien sûr. »

Et ce « bien sûr » était lourd de sous-entendus, tout autant que sa bouche qui s’était approchée de l’oreille de son interlocuteur.

« Nos loyautés sont les mêmes… Que diriez-vous de nous unir? »

Ses lèvres effleurèrent dangereusement celles de Cilio avant de se retirer presque aussitôt, les orbes bleues scrutant leurs jumelles.

« Ne faire qu’un pour le plus grand bénéfice de la Ca’Grazziano? »

Si les intérêts de la Ca’Grazziano étaient les siens… ses intérêts étaient réciproquement ceux de la Ca’Grazziano, n’est-ce pas? Si Matteo obtenait ce qu’il désirait au nom de sa Maison, il ne saurait que mieux la servir par la suite. Il n’y avait donc aucune infamie à employer le nom de son Prince pour persuader le jeune poète du bien-fondé d’une alliance aux avantages mutuels…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cilio de
Invité



MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Sam 11 Nov - 18:02

Cilio avait bel et bien rêvé éveillé. Il ne s’en rendit véritablement compte qu’au contact pressant des mains de Matteo. Le souvenir de Rissa s’était évanoui aussi vite qu’il était arrivé et le jeune poète sentit tous les muscles de son corps se raidir. Le souffle chaud du jeune blond dans son cou, le contact effleuré de ses doigts sur sa peau, la proximité étouffante de tout son être… Et ses paroles qu’il entendait, sans en saisir plus que quelques mots : « passion », « corps », « unir ». La perspective de ces simples mots le fit frissonner. Lui qui côtoyait tant de mots, qui avait appris chaque intonation de voix pour leur conférer l’émotion souhaitée, ceux-ci lui arrachèrent un frisson. Un mélange d’excitation et de répugnance.

Comment avait-il pu être assez stupide pour se laisser prendre au piège de la séduction ? Quelle naïveté… Le visage de Matteo était si proche du sien qu’il obligeait le poète à loucher pour assister, impuissant, au jeu sensuel qu’avait entamé le jeune homme. Les lèvres qui s’effleurent, le regard hypnotisant, la voix sucrée… Jusqu’à ce que ses dernières paroles parviennent à son esprit. « Ne faire qu’un pour le plus grand bénéfice de la Ca’Grazziano »…? L’absurdité de la proposition éclata si brusquement qu’elle déclencha un premier mouvement de recul. Cilio prit conscience du baratin insensé que débitait le libertin dans le seul but de le prendre dans ses filets. Il invoquait le bénéfice de la Maison du Prince Ugo pour parvenir à l’unique satisfaction des plaisirs de son propre corps…

La colère soudaine de Cilio lui donna la force d’élever, dans un mouvement saccadé, sa propre main jusqu’à celle de l’homme de main – qui ne semblait pas porter pas ce titre pour rien – qui délaçait habilement sa chemise blanche. Les yeux brillants d’une fureur contenue, il repoussa lentement son assaillant.


« Expliquez-moi en quoi la satisfaction de vos désirs charnels pourront servir la Ca’Grazziano ?… » prononça-t-il lentement, « …En quoi risquer de se faire découvrir ainsi dans une chambre des serviteurs Adorasti pourra servir la Ca’Grazziano ?… »

Cilio accusait Matteo, mais c’était avant tout de lui et de sa propre faiblesse dont il avait honte…
Revenir en haut Aller en bas
Gabriella Delmonti
Servante - Ca'Adorasti
avatar

Nombre de messages : 524
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Mar 14 Nov - 0:25

[La Terrasse donnant sur le Grand Canal]

Le sourire que lui avait donné le majordome en partant de la terrasse lui avait était d'un réconfort démesuré face au simple geste. C'était pour elle la certitude qu'elle faisait son travail correctement et qu'elle était appréciée pour ça auprès du bras droit du prince.

Comme il le lui avait demandé, elle avait parlé un ton plus bas pour ne pas lui donner la migraine. Elle ne se rendait pas vraiment compte de son débit de parole ni de sa voix. Mais tout de même, il n'y avait pas idée de se fracasser le crâne à ce point.

Tout en gardant le bras du majordome pour le guider, ils arrivèrent dans le couloir des communs et s'arrêtèrent devant la chambre de Lorenzo qu'elle ouvrit à la volée pour ne pas avoir à lâcher le jeune homme.

Mais tant pis pour la migraine du majordome, Gabriella poussa un cri strident à la vue de deux personnes qui n'auraient pas dû se trouver là. Une main sur sa poitrine, le souffle court et les yeux ronds, elle regarda les deux hommes. Qui étaient-ils ? Que faisaient-ils là ? Etait-ce des voleurs venus fouiller les chambres durant le divertissement ?

Elle raya cette idée d'elle-même. Des voleurs dignes de ce nom seraient montés dans les étages, là où se trouvaient les chambres plus luxueuses. Son regard s'arrêta sur le jeune homme blond debout, celui qu'elle avait vu le matin même au marché du Rialto.


"Vous !"

Gabriella lâcha le majordome et le laissa s'appuyer contre le mur s'il le voulait et s'approcha à grands pas de Matteo. Prenant un coussin au passage elle l'abattit à plusieurs reprise sur l'homme en lui hurlant dessus.

"Vous n'avez pas le droit d'être ici ! C'est une partie privée du palais ! Partez d'ici immédiatement ! Et ne me dites pas que vous vous êtes perdus je ne vous croirai pas !"

Légèrement décoiffée, elle cessa d'agiter le coussin quand elle remarqua le pourpoint qui gisait par terre. Elle tourna alors les yeux vers l'autre homme, celui qui était assis. Sa chemise était à moitié délacée et il était d'ailleurs fort charmant comme cela. Elle cligna des yeux plusieurs fois, laissant un silence très étonnant après les hurlements. Puis un rouage sembla se mettre en marche dans son cerveau. Deux hommes entraient dans une chambre, mais pas pour voler. Il y avait un pourpoint par terre et une chemise délacée...

"OH !"

Gabriella lâcha le coussin et se plaqua les mains sur ses yeux, une belle couleur écarlate montant sur ses joues jusqu'à ses oreilles. Elle s'accroupit et ramassa le pourpoint qu'elle enfonça dans la poitrine de Matteo puis, toujours les yeux à demi-fermés pour ne pas croiser leurs regards, elle poussa Matteo vers la sortie.

"DEHORS !" hurla-t-elle à l'intention de Matteo.

"Et vous aussi !" ajouta-t-elle moins fort à l'intention de Cilio.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matteo Salvanti
Homme de Main - Ca'Grazziano
avatar

Nombre de messages : 390
Statut : Assassiné le 5 février 1744 en soirée au Jardin du Castello.
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Mer 15 Nov - 3:36

En séducteur accompli, Matteo était parfaitement conscient que sa tendre victime lui opposerait toujours un refus, plus ou moins marqué selon l’individu, avant de se donner à lui. Il en était venu à attendre cette étape du parcours avec impatience, puisqu’il la savait d’avance savoureuse. Toutes ses jolies proies se laissaient d’abord charmer pour ensuite le repousser, en feignant d’être réellement intéressées à préserver leur vertu ou à se priver des plaisirs qu’elles pourraient connaître dans ses bras. Bien sûr, au plus profond d’elles-mêmes, elles connaissaient leurs aspirations véritables et s’abandonnaient tôt ou tard au blond, trop heureux de se plier aux désirs de ces dames et de ces messieurs. Pour une illustration moins flatteuse, on aurait pu comparer leur comportement à celui d’un poisson qui, une fois ferré, faisait quelques soubresauts pour la forme, pour signifier qu’il n’était pas tout à fait d’accord avec sa capture. Le pêcheur – ou pécheur, dans le cas présent – devait ainsi le convaincre de demeurer à bord du bateau. Une fois sa prise bien docile, ne lui restait qu’à la dévorer.

C’est donc pourquoi Matteo ne fut pas inquiété outre mesure par la colère apparente de Cilio. Le pauvre garçon tentait de masquer sa propre ardeur, mais fort heureusement, l’homme de main n’était pas dupe de ces petites gamineries sans conséquences. Le sens littéral de ces paroles n’était pas à prendre en compte. Il fallait en comprendre le message sous-jacent, qui consistait à « Je vous désire, Monsieur Salvanti, poursuivez, je vous prie ». Ce différend, qui n’en était pas vraiment un, serait réglé promptement pour que ses explorations puissent gagner plus de profondeur…

Un horrible vagissement l’empêcha cependant de persuader le jeune poète des avantages indéniables de leur union. Avant qu’il n’ait pu émettre de réponse cohérente, le jeune homme était attaqué par une servante enragée, armée d’un coussin. Les assauts n’étaient pas particulièrement violents et s’en prendre à une femme était des plus inélégants, l’homme de main fit preuve d’indulgence, la laissant se libérer de sa fureur. Les femmes étaient ainsi faites. Étant le sexe faible, on devait tolérer leurs excès, rachetés par leur beauté.

La charge prit fin, permettant au blond de remettre un peu d’ordre dans sa tenue. La soirée était terminée, pour le moment du moins. Ne restait qu’à effectuer une sortie digne du Sauveur des Libertins, afin de sauver la mise. C’était une question d’honneur! Il ne pouvait tout de même pas quitter le Palais Adorasti en donnant l’impression d’avoir été chassé comme un vulgaire cambrioleur!


« Mademoiselle, ce fut un plaisir. Mon compagnon et moi-même avons fort apprécié l’hospitalité de la Ca’Adorasti, mais il nous faut à présent prendre notre congé. Nous ne voudrions pas surtout abuser de votre amabilité plus longtemps, » susurra-t-il en s’inclinant bien bas devant la jeune femme d’abord, puis l’homme soutenu par le mur.

Faisant signe à Cilio de le suivre, il rajusta soigneusement le pourpoint qu’on lui avait galamment remis.


« Transmettez mes hommages au Prince et à la Princesse. Je serai enchanté de le retrouver à nouveau au Caffé Florian et faites-lui aussi part de la grande qualité de ses lits, que j’ai pu tester en personne, au vif plaisir de mon ami. »

Un clin d'oeil malicieux à l'intention du poète puis, Matteo s’engageait dans le couloir la tête haute et le pas résolu, se drapant dans les derniers pans de sa majesté un peu écorchée.


[Ca'Grazziano - Chambre de Matteo Salvanti]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cilio de
Invité



MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   Mer 15 Nov - 18:46

L’expression du blond libertin d’avait en rien changé malgré les propos clairement explicites de Cilio, ce qui eut pour effet d’accentuer encore son irritation. Il s’apprêtait à se lever pour quitter la pièce sans plus se soucier de Matteo. Il pouvait bien aller prendre la première servante venue s’il avait vraiment besoin d’épancher ses désirs ; ce serait d’autant plus excitant de risquer de faire renvoyer cette pauvre jeune fille. Tiens, d’ailleurs celle qui se trouvait sur le seuil de la porte serait parfaite, elle… Elle…

Elle hurlerait sans doute trop fort et n’aurait aucune excuse à être découverte puis renvoyée. Mais cela, Cilio n’eut pas le temps de le penser. Il regarda, abasourdi, la jeune servante lutter à coups de coussin contre les deux intrus, ou plus précisément contre Salvanti – qu’elle semblait par ailleurs connaître, mais quel jeune et jolie personne dans cette ville ne connaissait pas le libertin ? - . Son visage rougi par la fureur finit par se tourner vers le jeune poète, rencontrant deux yeux bleu sombre écarquillés par la surprise dont l’étincelle de colère n’avait pas encore disparu. C’est lorsque le regard de la jeune fille se posa sur son pourpoint au sol, puis sur sa chemise délacée que Cilio comprit toute l’horreur de la situation.

Un pourpre saisissant enflamma son visage et ses yeux se baissèrent instantanément. On l’eût retrouvé dans cette même chambre, nu et en pleine action qu’il n’eût pas été plus honteux. Demain, le Prince serait au courant, et après un sermon tranchant sous les regards réprobateurs et outrés des résidants à la Ca’Grazziano, pendant lequel Cilio pourrait entendre de cette voix habituellement si empreinte de bonté les mots durs et humiliants annonçant son renvoi du palais, il sortirait sous son regard déçu, défait, anéanti, sans plus aucun abri ni plus aucune attache, considéré par tous comme un être vil et répugnant, ayant causé le déshonneur de la famille di’Grazziano, et ce par sa faute, par son unique et seule faute…

Il n’émergea de ses sombres pensées que lorsque la voix perçante de la jeune servante l’invita, plutôt gentiment constata-t-il, à quitter les lieux sur-le-champ. Désemparé, il obéit, n’osant pas même lever les yeux vers elle. Pourtant, il devait s’excuser, il devait dire quelque chose, n’importe quoi…Cilio remarqua soudain l’homme appuyé contre le mur, qui essayait avec plus ou moins de succès de se maintenir debout. Devancé par son obligeance naturelle, il se vit lui offrir un soutien courtois et l’aider à marcher jusqu’à son lit il le fit asseoir. Reprenant brusquement conscience du regard probablement désabusé de la jeune servante sur lui, Cilio se redressa d’un bond et balubutia, les yeux rivés sur ses pieds :


« Pa…Pardonnez-moi. »

Constatant qu’il avait fait assez de dégâts ainsi, il se dirigea à grands pas en direction de la sortie du Palais, les yeux toujours baissés sous le poids de la honte.

[Ca'Grazziano]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Chambre de Gabriella Delmonti - Servante
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La fidèle servante
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VENISE :: ENTRE NOUS :: CA' ADORASTI :: L'Etage Inférieur :: Les Communs-
Sauter vers: