AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Ancien Atelier de Fabrication

Aller en bas 
AuteurMessage
Pourpre
Du Bout des Doigts
avatar

Nombre de messages : 557
Statut : Admin
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: L'Ancien Atelier de Fabrication   Jeu 9 Nov - 22:53

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loch-lurgainn-house.forumactif.com/
Orfeo Ciriaco
Saltimbanque
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: L'Ancien Atelier de Fabrication   Mer 15 Nov - 20:58

[Eglise San Siriano - Parvis]

- Mercredi 5 Février 1744 Premier Post du Jour -


Apres avoir quitté l'étrange personnage rencontré sur le parvis de l'Eglise San Siriano, Orfeo avait décidé, comme il l'avait annoncé de regagner la Bouche d'Ombre.
La fatigue de la journée et les pièces sonnant dans sa poche lui avaient un instant fait envisager l'auberge de l'Ours, mais apres reflexion, il s'en était éloigné.

Il avait gagné l'ancienne tuilerie où était établie sa petite troupe de compagnons d'infortunes mais n'y avait trouvé personne.
Tant pis, il les verrait certainement plus tard.
Il avait ranimé le foyer qui éloignait les rats et s'était enroulé dans une des couvertures disposées dans un coin
Là, recroquevillé contre le mur le moins humide, il s'était finalement endormi.

L'arrivée de l'aube ne l'avait pas réveillé.
Ce n'est que beaucoup plus tard qu'il ouvrit les yeux et se rapprocha, encore un peu endormi, du feu qui s'éteignait faute de soin
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Ren
Invité



MessageSujet: Re: L'Ancien Atelier de Fabrication   Mer 15 Nov - 23:06

[Ruelle de l'ancienne tuilerie/ Mercredi 5 Février 1744 Premier post du jour]

C'était très tard dans la nuit, ou bien très tôt le matin, selon les préférences, que Lena avait finalement regagné l'ancienne tuilerie, repère de tous les saltimbanques. Lena avançait doucement, avec grande précaution pour éviter de marcher ou de trébucher sur d'éventuels dormeurs. Arrivée finalement à bon port, elle constata que seul Orfeo se trouvait là. Les autres avaient sûrement trouvé meilleur endroit. Tant mieux pour eux.

Sans bruit elle déposa dans un coin les petites bricoles qu'elle avait chapardé, dissimulées dans un petit sac de toile lui même dissimulé sous sa cape. Cependant, elle garda les pièces sur elle, la jeune femme faisait peut être confiance à Orfeo mais l'ancienne tuilerie comme le reste du quartier ne manquait pas de gens mal intentionnés qui laissaient faire le sale travail aux autres avant de récupérer tout ce qu'ils avaient récolté. Elle prit ensuite des lambeaux de tissus qui traînaient avant de se les enrouler autour de ses pieds, de manière à les protéger du mieux possible du froid. Après quoi, elle s'enroula dans une couverture et sombra dans un sommeil lourd.

La jeune femme se réveilla aux premières lueurs du jour, en entendant les bruits quotidiens de l'ancienne tuilerie. Lena faisait parti de ces personnes qui n'ont pas besoin de dormir très longtemps pour récupérer, quelques heures à peine lui étaient suffisantes. Elle lèva la tête, et constata qu'Orfeo etait encore endormi. Tant mieux, elle en profita donc pour se procurer de quoi soigner ses crevasses.

Elle ne revint donc que quelques heures plus tard, alors que la matinée était bien avancée, satisfaite d'avoir à présent tout ce dont elle avait besoin. Elle chercha et trouva finalement un bol et une grande cuillère en bois. Elle versa ensuite deux cuillères d'huile puis deux cuillères d'argile avant de mélanger le tout avec un peu d'eau. Elle appliqua ensuite l'étrange mixture sur ses pieds, les regardant d'un air sceptique tout en se demandant si elle n'avait pas oublier l'une des recommandations du médecin.
Elle devrait donc laisser l'étrange mixture une demi heure, évidemment la jeune fille ne pourrait se contenter que d'une approximation, n'ayant point de montre. Tandis qu'elle commençait son attente elle vit Orfeo qui semblait se réveiller enfin. Encore endorimi, il semblait ne pas l'avoir remarquée.


"Alors, la soirée a été bonne?"
Revenir en haut Aller en bas
Orfeo Ciriaco
Saltimbanque
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: L'Ancien Atelier de Fabrication   Mer 15 Nov - 23:46

Orfeo sursauta violement et se retourna d'un bloc, tout à fait réveillé et le regard alarmé. Dans le même mouvement, il reconnut Lena et se retourna vers le feu.

"Oh c'est toi !"

Il sourit et se frotta un instant les mains devant les flammes.
Puis, intéressé par la préparation que Lena avait étalé sur ses pieds, il s'approcha tout en remettant de l'ordre dans ses vêtements
.

"Qu'est ce que c'est ? Tu ne mets pas du suif comme les autres ? Ca a au moins l'air de sentir moins fort."

Son sourire s'agrandit et ses yeux pétillèrent. Il croisa les bras sur sa poitrine.

"J'ai eu une soirée incroyable. D'ailleurs tu ne vas certainement pas me croire, donc je ne te raconterai rien."

Tout en parlant il avait fait quelques pas et sur la pointe des pieds suivait une ligne imaginaire sur le sol, les bras écartés comme un funambule. Une virevolte, deux puis trois et il sautilla en riant pour venir se placer juste en face de la jeune femme.

"Eh bien Lena ? Tu ne me demandes rien ? Demande moi !"

Il se pencha vers elle et au bout de ses doigts une étincelle dorée fit luire la pièce qu'il lui tendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Ren
Invité



MessageSujet: Re: L'Ancien Atelier de Fabrication   Mer 22 Nov - 22:54

Finallement son compagnon finit par se réveiller complètement. Puis tandis qu'Orfeo s'avançait à présent vers elle, regardant les pieds de la jeune fille, ce qui était à prévoir se produisit. En effet il était plutôt logique que le chef de la petite troupe soit légèrement surpris par la scène qui s'offrait à ses yeux. Lena, qui avait anticipé la question, répondit donc quasiment aussitôt.

"J'ai trop traîné dans les rues la nuit dernière et me voilà maintenant avec des crevasses aux pieds. Par chance j'ai rencontré un médecin qui m'a donné de quoi les soigner."

C'était d'une voix étrangement calme que la jeune sauvageonne avait prononcé ces mots. Etre calme n'était vraiment dans ses habitudes, et elle ne l'était qu'en présence de quelques rares personnes... ou bien lorsqu'elle avait quelque chose en tête.
Lena releva la tête vers Orfeo et vit le sourire ravi qu'affichait à présent le jeune homme, ainsi que son regard pétillant. Il ne lui en fallut pas plus pour comprendre que sa soirée avait été bien meilleure que la sienne. Les paroles prononcées par la suite par le jeune homme ne firent que confirmer ce qu'elle pensait. Lena aurait volontiers aimé savoir la suite, mais le fait qu'Orfeo lui dise qu'il ne raconterait rien la ravisa. Suceptible, elle fit cependant comme si elle n'était pas tellement interressée de connaître l'histoire.

C'est alors qu'elle vit une pièce d'or s'agiter sous ses yeux. Surprise et stupéfaite, Lena dans un réflexe attrapa le poignet de son compagnon, ayant peine à croire ses yeux. Quelques secondes plus tard, elle réalisa qu'il s'agissait bien là d'une pièce d'or. Elle relâcha le poignet, puis, avec lenteur, fixa de ses yeux sombres Orfeo. Beaucoup de question se bousculaient dans sa tête.


"Où étais-tu hier soir? Qui t'a donné ça? Et qu'est-ce que tu as fait pour avoir ça?"
Revenir en haut Aller en bas
Orfeo Ciriaco
Saltimbanque
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: L'Ancien Atelier de Fabrication   Mer 22 Nov - 23:44

Orfeo fronça le nez à l'évocation des blessures causées par le froid et l'humidité.

"Tu ne le sais pas qu'il faut avant tout prendre de soin de ce qui te fait tenir debout ? On en crève de ne pouvoir marcher ou courir."

Il se libéra de la main de la jeune fille d'un mouvement fluide et fit sauter la pièce dans sa paume en se détournant.

"J'ai passé la soirée au Palais Adorasti, Demoiselle. Je sais que tu penses que je raconte des histoires pour t'éblouir, mais peu importe. Il était donné une fête avec de la musique, je n'étais pas réellement invité bien sûr mais on m'a accueilli avec les honneurs les plus charmants." Il rit au souvenir du baiser de la dame en rouge. "Je n'ai pas réussi à compter les chandelles mais la dépense nous aurait tous nourris pour une année et même plus. Et les cuisines ! et les toilettes ! les hommes étaient parés autant que les dames, même les domestiques ont l'air de seigneurs dans cet endroit là. Un peu avant je suis entré au Palais Grazziano aussi. Mais pour cela je n'ai rien à dire. Pour l'or, j'ai fait ce que j'avais à faire, le moyen ne regarde que moi. Par contre j'en partage le fruit avec toi et nous allons te trouver des chaussures et un manteau. Et de quoi manger aussi."

Il sourit aux flammes.

"Et cette fois-ci nous allons payer."

Puis il fit à nouveau face à Lena avec une grimace.

"Tu pourras marcher jusqu'au Rialto ? Si oui, je t'y emmene et nous allons jouer aux seigneurs à notre tour, n'est ce pas amusant ?"

Il ne dit rien des autres pièces, il fallait préserver ce trésor pour les moments difficiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Ren
Invité



MessageSujet: Re: L'Ancien Atelier de Fabrication   Dim 17 Déc - 21:13

Lena avait préféré ne pas réagir à la remarque d'Orfeo concernant les pieds. Evidemment qu'elle n'avait pas été sérieuse, elle savait ce qu'elle aurait dû faire, seulement elle ne l'avait pas fait, c'était aussi simple que cela. Et puis ce n'était pas la peine de polémiquer là dessus, cela aurait été trop inutile. Et la jeune fille n'aimait pas s'encombrer de choses inutiles.
Elle écouta donc le récit d'Orfeo sans broncher, ou tout du moins se contenta de ce qu'il avait bien voulu lui dire, sans chercher à en apprendre plus. Cette histoire pouvait paraître étrange, mais qu'importe, le résultat était là, Orfeo avait une belle pièce d'or. Et puis Lena lui faisait tout simplement confiance, car elle savait pertinemment que leur chef ne pouvait se permettre de mentir à ses saltimbanques, au risque de perdre toute sa crédibilité.
Une fois qu'Orfeo eut fini de parler, Lena acquiesça avant d'ajouter:


"Je te remercie, c'est fort aimable à toi."

Elle était en effet reconnaissante qu'Orfeo partage un gain alors que lui seul avait oeuvré pour l'obtenir. Mais à la reconnaissance s'ajoutait également de la gêne, la jeune fille estimant que d'un certain point de vue, elle n'avait pas mérité ce geste, n'ayant en rien contribué à l'obtention. Mais elle passa vite à autre chose.
Elle enleva l'étrange mixture qu'elle avait appliqué sur ses pieds avant de bien les essuyer, avant de répondre gentiment mais avec une pointe de fermeté à l'interrogation d'Orfeo.


"Bien sûr que je peux marcher, je ne suis pas blessée tout de même."

Avait-elle donc répondu en levant les yeux au ciel. Elle enfila ensuite ses vieilles chausses et ajouta.

"Tu as raison, jouer aux seigneurs honnêtes va être amusant."

[Le Rialto-Marché]


Dernière édition par le Mar 19 Déc - 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Orfeo Ciriaco
Saltimbanque
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: L'Ancien Atelier de Fabrication   Dim 17 Déc - 22:13

La pièce d'or disparut dans le vêtement d'Orfeo. Il alla dissimuler ses sabres dans un renfoncement qu'il obstrua de vielles pierres.
Il n'avait rien dit de ce qu'il pensait du manque d'enthousiasme de Lena et son visage mobile ne révéla pas sa déception.
Il lui saisit la main et d'un pas rapide l'entraina par les ruelles
.

"Ce que j'ai faim !"

Au sortir de la Bouche d'Ombre, il eut une hésitation et s'arrêta. Il sourit à sa compagne et lui demanda de l'attendre un moment. De son pas vif, il gagna l'auberge de l'Ours et alla trouver le tavernier qu'il savait arrangeant et peu regardant quand une bonne affaire était en jeu.
Le saltimbanque savait qu'à exhiber une pièce d'or au Rialto il serait aussitôt soupçonné de l'avoir volée. Il offrit donc à l'homme de la lui échanger contre les trois quarts de sa valeur.
Le marché effectué et les pièces de bronze empochées, il rejoignit Lena
.

"C'est bon, allons-y !"

[Le Rialto - Marché]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lampas
Masque
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: L'Ancien Atelier de Fabrication   Dim 6 Jan - 12:30

Un rat déguerpit en poussant de petits cris aigus. Le semeur de trouble rit. Lampas attendait en jouant comme un enfant à faire fuir les rats. La place serait propre pour celui qu’il attendait… Une fois n’est pas coutume.

De nouveau Lampas claqua du talon sur le pavé. Les rats ne croyaient-ils plus en la menace ? Aucun ne sortit, et l’appel du pied devint un mouvement d’impatience. Viendrait-il, enfin ?

Des sourcils se froncèrent sous le masque. Ou bien était-ce le tavernier qui avait menti sur le repaire de l’homme ?

Lampas trépignait, maintenant. Dissimulé dans l'ombre des pierres, il réduisait en poudre des éclats de terre cuite abandonnés ici depuis des années. Il n’aimait plus l'endroit, et il lui était bien égal que les rats rejoignent sournoisement leur trou.

Si l’homme n’arrivait pas bientôt, Lampas s’en irait et les rats retrouveraient leur tranquillité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfeo Ciriaco
Saltimbanque
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: L'Ancien Atelier de Fabrication   Dim 6 Jan - 21:15

[Premier post du 5 mars 1744]

Les affaires allaient mal.
Vraiment mal.
D'abord, son clan qui se dispersait, certains suivant le vent, d'autres se joignant à la troupe du Borgne. Ils étaient bien peu à présent à occuper l'ancienne tuilerie.
Ensuite sa cache avait été découverte et l'or qu'il gardait précisément pour les mauvais temps s'était volatilisé.

Il avait passé la matinée à tenter de repérer les orphelins, là encore tout se compliquait.
L'hiver trop rude avait fait beaucoup de ravages chez les miséreux.
Vers qui porter l'attention ? Les forts, ceux qui aideraient le groupe à survivre ? ou les faibles, qui demandaient protection ?
Du coup, Orfeo les prenait tous. En se morigénant de faire autrement la prochaine fois.

Et justement dans la ruelle, un des plus petits s'était jeté dans ses jambes. On l'attendait dans l'atelier. Le petit n'en savait pas plus, n'ayant pas osé s'approcher, mais quelqu'un était là.

Le visage mobile du jeune homme se fronça, il n'aimait pas cela.
On pouvait le trouver facilement en ville, ça n'avait pas d'importance. Mais qu'on vienne jusqu'ici, au sein du refuge, il ne l'acceptait pas.

Quelques pas silencieux, un bond de chat et, accroupi sur un retour de maçonnerie, le saltimbanque observa l'intrus. Costume extravagant et impatience au bout du pied. Homme ou femme, jeune ou vieux, impossible à dire
.

"Eh Beau Masque, ne craignez-vous pas de salir vos dentelles dans un tel endroit ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lampas
Masque
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: L'Ancien Atelier de Fabrication   Jeu 10 Jan - 22:51

Lorsque la voix s’éleva, piquante, le masque se tourna vers Orfeo et, malgré l’impassibilité du visage doré, on devinait que l’arrivée du garçon était bienvenue.

"Comme vous êtes aimable de vous soucier de mes dentelles alors que tant d’autres ennuis doivent vous occuper l’esprit ! Vos compagnons rongeurs n’ont pas eu vos égards. Peut-être ont-ils moins à cœur d’éloigner les visiteurs ?"

Le ton était chantant, amusé. Et comme pour s’opposer à la volonté d’Orfeo, la silhouette s’avança dans un bruissement d’étoffes.

"Les temps sont durs, allez, ne dites pas le contraire. Pour vous comme pour les autres."

Une note nostalgique dans la voix, insolemment ponctuée par le bruit d’une pièce qui tinta, comme par inadvertance.

"Heureusement, celui qui saisit sa chance trouve toujours un motif de réjouissance. Aujourd’hui, Lampas et ses dentelles sont l’heureux sort !"

Le masque s’était encore approché, et le son de pièces qui s’entrechoquaient ne laissait plus de place au doute. Provocation ? Promesse ? Lampas recula d’un pas guilleret, ses mains finement gantées tapotant les lèvres factices.

"Si vous comptez en soupers, vous n’aurez plus à vous soucier de votre estomac pour les semaines à venir. Si vous calculez en effets, vous pourrez… mmh… disons, rhabiller une petite troupe. Et si vous ne dénombrez que les ducats, sachez que je vous en offre…"

Un pas en avant et la somme était soufflée à l’oreille d’Orfeo. Après un temps, Lampas recula négligemment.

"Ceci en l’échange d’un menu service qui ne vous posera nulle difficulté si j’en juge par…"

Le masque s’abaissa lentement, comme si derrière lui les yeux détaillaient le garçon.


"Enfin, laissez-m’en juge. Qu’en dites-vous, maître Orfeo ?"

[Ancien Four]


Dernière édition par le Sam 26 Jan - 13:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfeo Ciriaco
Saltimbanque
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: L'Ancien Atelier de Fabrication   Dim 20 Jan - 22:02

Celui-là connaissait son nom. Il avait pris la peine de se renseigner et n'était pas venu à lui par hasard. La méfiance d'Orfeo montra d'un cran.
Mais les pièces tintaient dans les poches du costume chatoyant et après tout, qu'en coûtait-il d'écouter plus avant ? Bien sûr il était des affaires qu'on ne pouvait refuser une fois dévoilées, mais le garçon s'était souvent sorti de pièges plus complexes et si le marché ne lui convenait pas, il saurait s'en défaire.

Le masque parlait d'un ton léger, comme si sa présence en ce lieu était naturelle et le motif sans vraiment d'importance. La somme murmurée à son oreille lui fit écarquiller les yeux. Un simple service, vraiment..

Il se laissa glisser du retour de maçonnerie et lentement s'approcha de l'inconnu
.

"Vous devriez vous méfier, à proposer de telles sommes on pourrait se laisser tenter à vous jouer un mauvais tour. Après tout, qui vous dit que les rats ont toujours l'air de ce qu'ils sont ?"

Il leva la tête et plongea son regard clair dans le regard sans âme.

"Et vous, avec vos dentelles et vos brocards, me direz-vous votre nom ? Sans doute pas, n'est-ce pas. Et vous pensez que je suis prêt à accepter une affaire de quelqu'un dont l'identité m'est dissimulée ?"

Ses doigts glissèrent sur le satin d'un ruban.

"Pour ce qui est de la difficulté que j'aurai ou non, laissez-m'en seul juge. Allons, cessez de tourner autour du pot et dites ce que vous attendez de moi."

Tout en parlant, il s'était détourné et son pas léger l'avait conduit à l'écart, vers l'ancien four.

[Ancien Four]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Ancien Atelier de Fabrication   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Ancien Atelier de Fabrication
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Atelier du Mek Rukza
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» L'Atelier d'Uz' : bastion ork en WIP
» Atelier de travail Exécutif/legislatif pour élaborer un calendrier législatif
» L'Atelier d'Elena

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VENISE :: ENTRE NOUS :: LA CITE :: Quartier de la Bouche d'Ombre :: L'Ancienne Tuilerie-
Sauter vers: